Bruxelles étudie les moyens d'augmenter la capacité de prêts de la Banque européenne d'investissement

EUROPE L'objectif est qu'elle devienne un outil de premier plan pour un programme européen en faveur de la croissance...

© 2012 AFP

— 

La Commission européenne travaille sur les moyens d'augmenter la capacité de prêts de la Banque européenne d'investissement (BEI) en lui allouant une partie du budget européen, ce qui serait une première, a indiqué vendredi une source au fait des discussions.
La Commission européenne travaille sur les moyens d'augmenter la capacité de prêts de la Banque européenne d'investissement (BEI) en lui allouant une partie du budget européen, ce qui serait une première, a indiqué vendredi une source au fait des discussions. — Andreas Solaro afp.com

La Commission européenne travaille sur les moyens d'augmenter la capacité de prêts de la Banque européenne d'investissement (BEI) en lui allouant une partie du budget européen, ce qui serait une première, a indiqué vendredi une source au fait des discussions.

De nombreuses voix s'élèvent en Europe pour renforcer le capital de la BEI, le bras financier de l'UE, afin qu'elle devienne un outil de premier plan pour un programme européen en faveur de la croissance.

Bruxelles est sur cette ligne, tout comme le candidat socialiste à la présidentielle française et favori des sondages, François Hollande.

«La Commission propose de mettre à disposition de la BEI 230 millions euros du budget européen, ce qui nécessite un accord des Etats», a indiqué la source. Cette somme serait puisée dans le budget non utilisé de l'UE, au lieu d'être restitué aux Etats comme c'est le cas actuellement.

La BEI peut multiplier cette somme via un effet de levier et lever entre 3,5 et 4,6 milliards d'euros pour co-financer très rapidement entre 15 et 20 grands projets transnationaux. Ces projets pourraient concerner des secteurs comme l'énergie, les transports ou l'internet.

«Deux propositions de directives sont sur la table pour permettre à la Commission de donner une partie du budget de l'Union européenne et définir une liste de projets d'ici fin 2013», a développé cette source. Mais il faut obtenir pour cela le feu vert des Etats, qui pourraient traîner des pieds.

Dans le même temps, la Commission peaufine sa proposition sur les «project bonds», des obligations qui serviraient à financer des grands projets.

La BEI pourrait jouer un rôle en garantissant une partie de ces obligations, rendant ainsi les titres de dette plus sûrs pour les investisseurs.

L'institution financière de l'UE a pour actionnaires les vingt-sept États membres de l'Union et sa mission est d'accorder des financements à long terme à l'appui de projets d'investissement.

Elle bénéficie d'un triple A auprès des trois grandes agences de notation, mais Fitch l'a placé sous surveillance.

De son côté, S&P a abaissé à "négative" la perspective de la BEI, ce qui veut dire qu'elle pourrait abaisser la note en 2012 ou en 2013.