Et si c'était le bon moment pour renégocier votre prêt immobilier?

BANQUE Face à la décrue des taux d'intérêt, certains emprunteurs ont intérêt à renégocier leur crédit, mais pas tous...

Claire Planchard

— 

Pour couvrir ses frais et dégager des économies, un écart de taux de 0,8 point est nécessaire entre le nouveau et l'ancien prêt.
Pour couvrir ses frais et dégager des économies, un écart de taux de 0,8 point est nécessaire entre le nouveau et l'ancien prêt. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Vous avez souscrit un prêt immobilier sur vingt ans à plus de 5%? Alors c’est peut-être le moment de renégocier votre crédit - si vous ne l’avez pas déjà fait - lors de la baisse des taux enregistrée en 2010.

Voilà en effet plusieurs mois que les taux d’intérêt des crédits logement proposés par les banques sont orientés à la baisse: «A ce jour, la moitié des grilles de taux reçues pour mai affichent des baisses sur toutes les durées, de 0,12 point et jusqu'à 0,30 point pour certaines» note même le courtier Meilleurtaux.com.

Dans ce contexte, négocier un nouveau prêt plus avantageux avec une autre banque pour solder le précédent peut se révéler une opération très intéressante financièrement… à condition toutefois de remplir certains critères.

Des économies soumises à conditions

«Compte tenu des démarches que nécessite ce type d’opérations, l’écart de taux entre l’ancien et le nouveau prêt doit être d’au moins 0,80 point pour couvrir les frais et permettre de dégager des économies» estime Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez Meilleurtaux.com.

Cette marge de manœuvre permettra notamment de couvrir les pénalités de remboursement anticipé de votre prêt. Même si vous avez pris la précaution de négocier une exonération lors de la souscription de votre prêt, il y a en effet de fortes chances pour que le contrat exclue le scénario d’un rachat de prêt par une banque concurrente. Vous devrez alors presque à coup sûr payer ces frais plafonnés légalement à 3% du capital restant dû dans la limite de six mois d’intérêts. Enfin, si vous avez choisi l’option de l’hypothèque pour garantir votre ancien prêt, sa levée ne sera pas non plus sans coût.

Autre condition importante: ne pas avoir souscrit son prêt il y a trop longtemps. «Il faut être dans le premier tiers du remboursement du prêt, car si vous avez souscrit votre prêt en 2000 sur vingt ans, la plus grosse partie des intérêts aura déjà été remboursée et donc ce n’est pas intéressant» souligne Maël Bernier, porte-parole du courtier Empruntis. Les prêts souscrits au plus haut des taux en 2008-2009 sont donc les premiers concernés.

Plusieurs scénarios de renégociations

Si vous entrez dans ce profil type, plusieurs scénarios s’ouvrent à  vous: négocier un nouveau prêt sur la même durée avec des mensualités allégées ou diminuer la durée d’emprunt avec les mêmes mensualités.

Cas subsidiaire: si vous aviez souscrit un prêt à taux révisable, il peut être intéressant de passer à taux fixe, mais vous devez alors vous poser la bonne question: «Soit vous voulez sécuriser votre prêt en revenant à un taux fixe et cela engendrera une hausse de vos mensualités, soit vous voulez profiter le plus longtemps possible des taux bas et alors mieux vaut conserver votre prêt à taux révisable jusqu’à la fin de la baisse» souligne Philippe Taboret, le directeur général du courtier en crédit Cafpi. A vous de jouer…