Thales annonce le redressement de son activité avionique

ENTREPRISE L'électronicien d'aéronautique et de défense Ta été retenu par les avionneurs Airbus et Embraer...

© 2012 AFP

— 

L'électronicien d'aéronautique et de défense Thales a annoncé vendredi avoir été retenu par les avionneurs Airbus et Embraer pour des programmes d'avionique, signe de redressement d'une activité où il a été en difficulté.
L'électronicien d'aéronautique et de défense Thales a annoncé vendredi avoir été retenu par les avionneurs Airbus et Embraer pour des programmes d'avionique, signe de redressement d'une activité où il a été en difficulté. — Frank Perry afp.com

L'électronicien d'aéronautique et de défense Thales a annoncé vendredi avoir été retenu par les avionneurs Airbus et Embraer pour des programmes d'avionique, signe de redressement d'une activité où il a été en difficulté.

Thales a conclu un accord pour fournir l'avionique du nouvel A320 Neo, le best-seller d'Airbus, dont la mise en service est attendue en 2015. Thales fournit déjà l'avionique de toute la famille des appareils Airbus, son principal client.

L'avionique couvre les moyens de pilotage, de navigation et de communication d'un appareil, civil ou militaire, les simulateurs de vol et le multimedia de bord (in flight entertainment).

Chez Thales, dont elle représente 10% du chiffre d'affaires, cette activité avait été déficitaire en 2009.

Le groupe a également annoncé sa sélection la semaine dernière par le brésilien Embraer, troisième avionneur mondial, pour un programme d'avion de transport militaire. Il lui fournira un nouveau système de navigation inertielle --qui permet de mesurer les vitesses et les accélérations-- pour le KC-390 commandé par l'armée de l'air brésilienne. Thales estime le marché total de cet appareil, avec les perspectives à l'exportation, à 250 exemplaires, a déclaré le président de la division avionique, Michel Mathieu.

L'avionique a représenté en 2011 un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros. Ce "secteur en difficulté en 2009-2010" bénéficie du boom actuel de la demande de l'aéronautique, a indiqué à la presse son PDG Luc Vigneron.

Le trafic passagers croît de 5% par an et les constructeurs ont un carnet de commandes sans précédent de six ans, "qui les met à l'abri d'un retournement du cycle" de l'économie, a-t-il ajouté.

Thales a dégagé en 2011 un bénéfice net de 566 millions d'euros après des pertes de 45 millions en 2010. En 2009 et 2010, il avait du passer d'importantes provisions pour pertes, notamment en raison de problèmes avec l'avionique du futur avion de transport militaire européen A400M, dont Airbus est le maître d'oeuvre.

Après des années de retards et de disputes avec les gouvernements européens, le programme A400M est sur les rails et le premier exemplaire doit être livré à l'armée de l'air française début 2013.

Après cet épisode, la sélection de Thales par Airbus pour l'A320 Neo est "une marque de confiance renouvelée après une mise en compétition féroce", a souligné M. Vigneron.

Il n'a pas voulu identifier ses concurrents malheureux, mais Thales est numéro trois mondial dans l'avionique, derrière les américains Honeywell et Rockwell Collins, d'après le cabinet conseil Frost and Sullivan.

Thales évalue la croissance annuelle du marché de l'avionique à 6% sur les cinq prochaines années. Elle est encore plus forte, de l'ordre de 10%, sur le secteur en plein développement du multimedia de bord, a ajouté le PDG.

Thales est là numéro deux mondial, avec un peu plus de 30% du marché, derrière le japonais Panasonic. Pour s'implanter sur le très prometteur marché chinois, il a créé une co-entreprise avec China Electronics Technology Avionics Co. (CETCA), sur laquelle il compte aussi pour élargir sa gamme de produits, a expliqué M. Vigneron.

Sur un effectif total de 67.000 personnes, Thales en emploie 6.000 dans l'avionique, dont 4.000 en France. Cette activité a généré 200 embauches en France en 2011 et la tendance est la même pour cette année, a ajouté M.Mathieu.