La France veut lever lundi jusqu'à 8 milliards d'euros à court terme

© 2012 AFP

— 

Paris a emprunté lundi près de 6 milliards d'euros à court terme à des taux négatifs, une première qui illustre l'attrait de la dette française auprès des investisseurs, a annoncé l'Agence France Trésor, dans un communiqué.
Paris a emprunté lundi près de 6 milliards d'euros à court terme à des taux négatifs, une première qui illustre l'attrait de la dette française auprès des investisseurs, a annoncé l'Agence France Trésor, dans un communiqué. — Eric Piermont afp.com

La France prévoit d'emprunter entre 6,8 et 8 milliards d'euros sur des échéances de court terme lundi, au lendemain du second tour de l'élection présidentielle dans le pays, a annoncé l'Agence France Trésor (AFT) dans un communiqué.

Cet emprunt, prévu lundi vers 15H00, sera le premier après l'élection mais il présente très peu de risques puisqu'il est de court terme et intervient alors que la France se finance à des conditions historiquement favorables sur les marchés.

Par ailleurs, les marchés financiers n'ont pas réellement montré de nervosité à l'approche du scrutin de dimanche, intégrant une possible victoire du favori des sondages, le socialiste François Hollande.

Dans le détail, le Trésor entend lever entre 3,6 et 4 milliards d'euros à 12 semaines, à échéance le 2 août. Le taux consenti aux investisseurs avait atteint 0,088% lors d'un emprunt comparable le 30 avril.

Pour l'échéance à 25 semaines, à échéance le 31 octobre, la France veut lever entre 1,4 et 1,8 milliard d'euros. Le taux avait atteint 0,101% le 30 avril.

Enfin, pour l'échéance à 51 semaines, à échéance le 2 mai 2013, la France veut lever entre 1,8 et 2,2 milliards d'euros. Le taux avait atteint 0,205% le 30 avril.

Le règlement sur ces trois lignes aura lieu jeudi 10 mai, a indiqué l'AFT, chargée de placer la dette française sur les marchés.