Facebook veut lever jusqu'à 10,6 milliards de dollars lors de son entrée en bourse

Avec Reuters

— 

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg à San Francisco le 15 octobre 2011.
Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg à San Francisco le 15 octobre 2011. — Paul Sakuma/AP/SIPA

Passez par la case Wall Street et touchez quelques milliards. Facebook a annoncé jeudi son intention de lever jusqu'à 10,6 milliards de dollars lors de ce qui devrait être la plus grosse introduction en Bourse d'une société de la Silicone Valley.

Le réseau social né il y a huit ans dans un dortoir de Harvard propose aux investisseurs d'acheter ses actions à un prix compris entre 28 et 35 dollars pièce, ce qui correspond, pour le haut de la fourchette, à une capitalisation boursière de 95,9 milliards de dollars.

 

Si l'option de sur-allocation est utilisée, Facebook pourrait au total lever près de 13,6 milliards de dollars, selon le prospectus publié jeudi. L'entrée en Bourse est prévue dans environ une semaine.

 

Plus gros que Dell et HP réunis

 

La semaine dernière, Facebook a fait état d'une baisse de son chiffre d'affaires par rapport au trimestre précédent. Le chiffre d'affaires, qui a représenté 1,06 milliard de dollars de janvier à mars, a baissé de 6% par rapport aux trois derniers mois de 2011.

 

Facebook, qui fera son entrée sur le Nasdaq avec le code FB, entame lundi une série de réunions avec les investisseurs.

 

Pour son entrée en Bourse en 2004, Google avait levé un peu moins de deux milliards de dollars. L'an dernier, Groupon a levé 700 millions de dollars et Zynga un milliard.

 

Avec un capitalisation boursière qui approchera 100 milliards de dollars, Facebook pourra rivaliser avec Amazon.com et Cisco Systems dont les capitalisations boursières sont légèrement supérieures à 100 milliards de dollars. Si le chiffre d'un peu moins de 100 milliards de dollars se confirme, le poids boursier de Facebook sera nettement supérieur à celui de Hewlett-Packard et Dell mis ensemble.

 

Mark Zuckerberg va vendre 6% de ses titres, pour près d'un milliard de dollars. Il conservera plus de 50% des droits de vote.