Canal+ France: Le PDG de Lagardère privilégie une introduction en Bourse

BOURSE Arnaud Lagardèretable sur «les mois qui viennent»...

© 2012 AFP

— 

Arnaud Lagardère, toujours vendeur de la participation de 20% de son groupe dans le capital de Canal+, a affirmé jeudi privilégier l'option d'une introduction en Bourse, qui pourrait se faire selon lui "dans les mois qui viennent".
Arnaud Lagardère, toujours vendeur de la participation de 20% de son groupe dans le capital de Canal+, a affirmé jeudi privilégier l'option d'une introduction en Bourse, qui pourrait se faire selon lui "dans les mois qui viennent". — Joel Saget afp.com

Arnaud Lagardère, toujours vendeur de la participation de 20% de son groupe dans le capital de Canal+, a affirmé jeudi privilégier l'option d'une introduction en Bourse, qui pourrait se faire selon lui "dans les mois qui viennent".

"L'entrée en Bourse est juste l'une des seules manières pour nous de sortir de cet investissement, qui reste une priorité", a-t-il expliqué en réponse à la question d'un actionnaire, lors de l'assemblée générale annuelle convoquée jeudi à Paris.

M. Lagardère a ajouté ne pas savoir précisément quand la cession de cette participation valorisée aujourd'hui à environ 1,2 milliard d'euros allait "se déboucler", mais les "marchés financiers sont en train de s'ouvrir, on sent qu'il y a des fenêtres, et un certain nombre d'IPO s'effectuent en ce moment", a-t-il fait valoir.

"Je ne serais donc pas étonné" si l'opération était réalisée "dans les mois qui viennent, et en tout cas les discussions vont se faire très vite après cette assemblée", a-t-il ajouté.

Le groupe de médias Lagardère avait annoncé en début d'année qu'il allait devoir passer environ 900 millions de dépréciations d'actifs dans ses comptes 2011, à cause notamment de la perte de valeur, estimée à plus de 300 millions, de ses titres Canal+ France, que le groupe a déjà tenté vainement d'introduire en Bourse.

"L'avantage pour nous, c'est que l'on ne s'est pas précipité il y a quelques années sur le premier prix que je qualifierais d'indécent (...) car c'était d'une certaine manière spolier les intérêts de Lagardère", a estimé Arnaud Lagardère.

"Seule la perspective d'une IPO (entrée en Bourse) prochaine de Canal+ et d'un retour de +cash+ aux actionnaires pourrait offrir la perspective d'une réduction de la décote" dont souffre le groupe par rapport à sa valeur comptable, selon le courtier CM-CIC.