France Télécom: Activité et rentabilité en baisse après l'arrivée de Free

TELECOM L'opérateur enregistre une perte de 615.000 clients...

© 2012 AFP

— 

France Télécom a enregistré une baisse de son activité et de sa rentabilité opérationnelle au premier trimestre, période correspondant à l'arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile et au cours de laquelle l'ancien monopole public a perdu 615.000 clients.
France Télécom a enregistré une baisse de son activité et de sa rentabilité opérationnelle au premier trimestre, période correspondant à l'arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile et au cours de laquelle l'ancien monopole public a perdu 615.000 clients. — Thomas Samson afp.com

France Télécom a enregistré une baisse de son activité et de sa rentabilité opérationnelle au premier trimestre, période correspondant à l'arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile et au cours de laquelle l'ancien monopole public a perdu 615.000 clients.

France Télécom, qui opère sous la marque Orange, a publié jeudi un résultat brut d'exploitation (Ebitda) des trois premiers mois de l'année en baisse de 8,1% à 3,4 milliards d'euros, en deçà des attentes.

Les analystes interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur 3,6 milliards d'euros.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 10,9 milliards d'euros (-2,7%), ce qui est un peu meilleur que les 10,8 milliards d'euros attendus.

L'opérateur a indiqué avoir perdu 615.000 clients mobile en France au premier trimestre, après l'arrivée de Free Mobile sur son marché historique, mais le contrat d'itinérance signé avec le quatrième opérateur "compense partiellement le recul du chiffre d'affaires", a affirmé le groupe.

Orange France a subi 2,3 millions de résiliations, en partie compensées par l'arrivée de 1,7 million de nouveaux clients, ce qui représente une perte nette de 615.000 clients, contre une perte de 219.000 clients au premier trimestre 2011. Le recul du nombre de clients est de 0,7% sur un an, souligne le groupe.

Toutefois, les demandes de portabilité, c'est-à-dire les clients voulant changer d'opérateur en gardant leur numéro, qui avaient fortement augmenté sont revenues "à un niveau normal d'activité" depuis le 15 mars, a fait savoir le directeur financier Gervais Pellissier lors d'une conférence téléphonique.

M. Pellissier a en outre indiqué que le contrat d'itinérance 2G et 3G signé avec Free permettait de compenser "à sept millions près" le recul du chiffre d'affaires sur le marché mobile grand public au 1er trimestre. Ce contrat permet à Free Mobile d'accéder au réseau d'Orange moyennant une contrepartie financière

Lors de sa signature en mars 2011, il devait rapporter 1 milliard d'euros sur 6 ans à France Télécom. Mais aujourd'hui, "la mise en oeuvre du contrat depuis le lancement des offres commerciales de Free Mobile en janvier 2012 amène le groupe à anticiper des revenus substantiellement plus élevés qui devraient dépasser le milliard d'euros sur 3 ans", souligne désormais France Télécom.