France Télécom-Orange: Recul du chiffre d'affaires et 615.000 clients en moins

TELECOMS L'opérateur historique a vécu un premier trimestre difficile avec l'arrivée de Free Mobile...

B. de V. avec Reuters

— 

Le siège de la société France Télécom-Orange à Paris
Le siège de la société France Télécom-Orange à Paris — STEVENS FREDERIC/SIPA

France Télécom a fait état jeudi d'un recul de son chiffre d'affaires et de sa marge au premier trimestre, pénalisé par la baisse de ses revenus en France avec l'arrivée du nouvel entrant Free sur le marché du mobile

Départ de 615.000 clients mobile

L'opérateur historique a enregistré au total 615.000 pertes de clients dans le mobile dans l'Hexagone sur les trois premiers mois de l'année, un chiffre à comparer aux 219.000 départs enregistrés sur la période correspondante l'an dernier. 

Lors d'une conférence téléphonique, le directeur financier Gervais Pellissier a toutefois précisé que les demandes de portabilité avaient fortement ralenti depuis le 15 mars pour revenir au niveau qui était le leur avant l'arrivée du quatrième entrant. 

Sur l'ensemble du premier trimestre, le chiffre d'affaires global s'est établi à 10,92 milliards d'euros, en baisse de 1,8%, tandis que l'Ebitda retraité est ressorti à 3,42 milliards (-7,0%), donnant une marge de 31,4% en repli de 1,7 point. Le marché tablait sur un chiffre d'affaires de 10,81 milliards d'euros et sur un Ebitda de 3,45 milliards d'euros, selon Thomson Reuters I/B/E/S. 

Cash flow opérationnel de 8 milliards en 2012

Le groupe a souffert de la baisse de 4,2% de ses ventes en France liée à l'impact de Free mobile sur son parc d'abonnés et sur les prix, qui a cependant été en partie compensé par les premiers revenus dégagés par le contrat d'itinérance conclu par France Télécom avec Free mobile. 

L'opérateur estime désormais qu'il devrait lui rapporter environ un milliard d'euros sur trois ans contre la même somme sur six ans précédemment. 

France Télécom, qui a redit viser un cash flow opérationnel proche de 8 milliards d'euros pour 2012, a en revanche confirmé qu'il ne maintenait plus les objectifs pour la période 2013 à 2015 inscrits dans le cadre de son plan stratégique. 

Le titre a clôturé mercredi en baisse de 0,92% à 10,24 euros. Depuis le début de l'année, il affiche une baisse de 15,6%, à comparer à une baisse de 6,2% de l'indice sectoriel des télécoms.