Comprendre les résultats trimestriels des banques françaises

BANQUE Les premiers résultats trimestriels des banques françaises sont attendus à partir de jeudi avec ceux de la Société générale. S'ils devraient être meilleurs que fin 2011, les garanties d'une année 2012 saine ne sont pas encore données...

B. de V.

— 

Illustration Société générale.
Illustration Société générale. — SOLAL/SIPA

Les ministres des Finances de l'Europe se réunissaient ce mercredi pour trouver un compromis sur le niveau des fonds propres que devront respecter les banques. Il s’agit pour eux de finaliser les discussions sur le nouveau cadre réglementaire du secteur bancaire Bâle III. Il semblait toutefois peu probable qu'un accord se dégage dès mercredi sur ce sujet, selon plusieurs sources

En ce premier trimestre 2012, les banques françaises restent menacées par la dette souveraine, qui reste le risque numéro un. Une nouvelle dégradation de la France par Fitch Ratings ou Moody’s pourrait impacter directement leur solvabilité. Les banques françaises cotées ont quant à elle déjà amorcé des restructurations, entre plans de réduction, notamment dans leurs activités de banque de financement et d’investissement (BFI), - chez Société générale, BNP Paribas, Crédit agricole - et accroissement de leurs fonds propres et liquidités.

 

Quelles sont les notions clés (principalement issue du Vernimmen) à connaître avant l’arrivée des résultats financiers du premier trimestre 2012 des établissements banquiers de l’Hexagone?

 

Bâle III: Publiées le 16 décembre 2010, ce sont des propositions de réglementation bancaire définies par le Comité de Bâle. Bâle III fait partie des initiatives prises pour renforcer le système financier après la crise financière de 2007. La réforme ambitionne de renforcer la solidité des banques, en rehaussant leur solvabilité et leur capacité à gérer le risque de liquidité.

 

Solvabilité: Elle traduit l'aptitude à faire face à ses engagements en cas de liquidation, c'est-à-dire d'arrêt de l'exploitation et de mise en vente des actifs.  Bâle III prévoit la création de deux ratios de liquidité (à un mois et à un an), qui seront exigibles en 2015 pour le premier, et 2018 pour le second. Il s'agit de faire en sorte que les réserves de liquidité des banques soient supérieures aux fuites qui peuvent être générées par un retrait massif de dépôts ou par la crispation du marché interbancaire. L'augmentation de ce ratio devra contribuer à limiter l'incitation à la prise de risque.

 

Liquidité: Les réserves de liquidités sont constituées de cash et de titres d'État. Bâle III prévoit la création de deux ratios de liquidité à un mois et à un an, respectivement exigibles en 2015 et 2018. Il s'agit de faire en sorte que les réserves de liquidité des banques soient supérieures aux fuites qui peuvent être générées par un retrait massif de dépôts ou par la crispation du marché interbancaire.

 

Fonds propres: Ils représentent l'argent apporté par les actionnaires à la constitution de la société ou ultérieurement, ou laissés à la disposition de la société en tant que bénéfices non distribués sous forme de dividendes.

 

Banque de financement et d’investissement (BFI): Elle apporte des services sophistiqués à des grandes entreprises dans une logique d'un sur-mesure partiel ou total. Elle offre entre-autres des services liés à l'accès aux marchés actions et obligataire, aux conseils en fusions et acquisitions ainsi qu'à l'accès aux financements bancaires.