Moody's exhorte le Japon à se serrer la ceinture

Reuters

— 

Le Japon doit se serrer la ceinture et le gouvernement doit réussir à relever la taxe sur la valeur ajoutée sous peine de voir les investisseurs réclamer des rendements plus élevés pour lui prêter, a dit mercredi un responsable de Moody's Investors Service.

Une hausse de la TVA à double tranchant

«La hausse de la TVA pourrait certes se traduire par un ralentissement de la croissance, a reconnu Tom Byrne, responsable de Moody's pour la région Asie, mais le pays doit commencer à «se serrer la ceinture» et à assainir ses finances publiques, grevées par une hausse des coâts sociaux, a-t-il estimé.

«Si vous ne relevez pas vos taxes, il faudra que vous émettiez davantage d'obligations et alors, le jour fatidique où les marchés réclameront des taux plus élevés viendra plus rapidement», a-t-il déclaré à des journalistes en marge d'une réunion de la Banque asiatique de développement organisée à Manille.

«Nous tendons à penser qu'il existe un seuil critique à partir duquel la situation pourrait brusquement changer.»

Une dette deux fois plus importante que le PIB nippon

Le gouvernement nippon a proposé de relever progressivement la TVA pour financer les dépenses sociales, en portant celle-ci de 5% à 8% en avril 2014 puis à 10% en octobre 2015, soit six mois plus tard qu'initialement prévu. Le projet de loi doit être approuvé par le parlement, contrôlé par l'opposition.

D'après des projections officielles, même un relèvement de la TVA à 10% ne suffirait pas à réduire le ratio dette sur PIB du Japon, le plus élevé de tous les pays industrialisés.
La dette japonaise représente près du double du produit intérieur brut (PIB) de l'archipel, qui s'élève à 5.000 milliards de dollars (3.800 milliards d'euros).

Moody's attribue au Japon une note Aa3, trois crans en-deçà du triple A, tout comme Fitch et Standard & Poor's, qui lui ont donné une perspective négative.