Ferrero contraint de rembourser des pots de Nutella aux Etats-Unis

JUSTICE Le géant italien de l'agroalimentaire vient d'accepter un règlement amiable pour mettre fin aux poursuites lancées par des mères de famille américaines...

Claire Planchard

— 

L'accord conclu entre Ferrero et les plaignants ne concerne que les pots de Nutella vendus aux Etats-Unis.
L'accord conclu entre Ferrero et les plaignants ne concerne que les pots de Nutella vendus aux Etats-Unis. — SIMON ISABELLE/SIPA

Vue d’Europe, l’histoire semble délirante, aux Etats-Unis, royaume des «class actions», elle est des plus banales!

Des calories chères payées

Poursuivi par des mères de famille en Californie et dans le New Jersey qui l’accusaient d’avoir vanté un produit plus sain et plus nourrissant qu’il ne l’était en réalité, le fabricant de la célèbre pâte à tartiner Nutella vient d’accepter de débourser plus de 3 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites.

Selon les détails de l’accord publiés sur le site nutellaclassactionsettlement.com, Ferrero va rembourser jusqu’à 4 dollars par pot de Nutella acheté en Californie entre le 1er août 2009 et le 23 janvier 2012 et 4 dollars par pot de Nutella acheté partout ailleurs dans le pays entre le 1er août 2009 et le 23 janvier 2012, dans la limite de 5 pots de Nutella maximum par foyer.

Au total, les accords prévoient un fonds d’indemnisation de  550.000 dollars pour la Californie et de 2,5 millions de dollars pour le reste du pays. Si les demandes de remboursement venaient à excéder ces montants, «les remboursements seront réduits proportionnellement» explique le site. Les parties seront fixées le 5 juillet, date limite de dépôt des demandes de remboursement, soit 4 jours avant la validation définitive de l’accord par les deux tribunaux concernés.

Un argumentaire marketing à revoir

Le groupe Ferrero a également accepté de modifier les informations marketing et les données nutritionnelles figurant sur les pots de Nutella.

Ce n’est pas la première fois que le groupe fait les frais de sa stratégie de communication axée sur les bienfaits nutritifs de sa pate à tartiner. L’agence Reuters rappelle ainsi qu’en 2008, l’autorité industrielle britannique avait recalé une publicité surestimant la contribution du Nutella à un régime équilibré pour les enfants.

Ce règlement amiable à trois millions ne devrait pas toutefois inquiéter le géant de mondial et leader incontesté de la pate à tartiner qui a affiché l’an dernier un bénéfice de 856 million d’euros l’an dernier malgré la crise.