Bourse: Apple et Google pourraient rejoindre l'indice Dow Jones

Reuters

— 

Des géants des nouvelles technologies comme Apple et Google ont de bons arguments pour intégrer le Dow Jones Industrial Average dans le cadre d'une révision de l'indice, rejoignant ainsi cette élite de 30 sociétés aux dépens d'entreprises plus traditionnelles comme Alcoa Inc, a dit Barron's dimanche.

L'hebdomadaire financier a indiqué que Dow Jones n'avait pas de calendrier particulier mais qu'une entreprise ou deux pourraient être ajoutées d'ici douze mois.

Alcoa, Bank of America et Hewlett-Packard pourraient quitter l'indice

Les trois entreprises qui ont le plus de chances de quitter l'indice, fondé en 1884 avec alors surtout des compagnies de chemin de fer, sont le fabriquant d'aluminium Alcoa, la Bank of America et Hewlett-Packard, a ajouté le magazine.

"Les responsables de l'indice Dow ont besoin de s'assurer que cette référence, créée au 19ème siècle, reste pertinente dans le marché du 21ème siècle", écrit-il.

L'intégration d'Apple, première entreprise par la capitalisation boursière avec 563 milliards de dollars, ou de Google, s'annonce toutefois difficile en raison du mode de calcul de l'indice, poursuit Barron's.

Contrairement au Standard & Poor's 500 et aux autres grands indices, la pondération des 30 composantes du Dow dépend du prix absolu des actions.

Apple, qui a clôturé vendredi à 603 dollars, bouleverserait l'indice dont il pèserait 26%, plus du double de la pondération actuelle d'IBM (12% de l'indice avec un cours de clôture de 207 dollars).

Barron's estime que ce poids d'Apple pourrait constituer un frein à son entrée dans l'indice Dow Jones, et que pour faciliter une intégration, le groupe devrait diviser par cinq ou par dix ses actions. Le groupe n'a procédé à une aucune division depuis 2005.