Banques espagnoles: 184 milliards d'euros d'actifs immobiliers problématiques fin 2011

BANQUE Soit 60% de leur portefeuille...

© 2012 AFP

— 

Les banques espagnoles accumulaient dans leurs bilans pour 184 milliards d'euros d'actifs immobiliers problématiques fin 2011, ce qui représente 60% de leur portefeuille, a indiqué vendredi la Banque d'Espagne, révélant les fragilités de ce secteur depuis l'éclatement de la bulle en 2008.
Les banques espagnoles accumulaient dans leurs bilans pour 184 milliards d'euros d'actifs immobiliers problématiques fin 2011, ce qui représente 60% de leur portefeuille, a indiqué vendredi la Banque d'Espagne, révélant les fragilités de ce secteur depuis l'éclatement de la bulle en 2008. — Dominique Faget afp.com

Les banques espagnoles accumulaient dans leurs bilans pour 184 milliards d'euros d'actifs immobiliers problématiques fin 2011, ce qui représente 60% de leur portefeuille, a indiqué vendredi la Banque d'Espagne, révélant les fragilités de ce secteur depuis l'éclatement de la bulle en 2008.

Les banques du pays ont sur les bras des crédits risquant de ne pas être remboursés, ainsi qu'un stock d'immeubles et de terrains saisis: ces actifs considérés comme "problématiques" --car à la valeur incertaine-- représentaient déjà 176 milliards d'euros en juin 2011, et ce chiffre a donc encore augmenté.

Le secteur bancaire espagnol est l'une des grandes sources d'inquiétudes des marchés, car il est fragilisé depuis l'éclatement de la bulle immobilière.

L'agence d'évaluation financière américaine Standard and Poor's (S&P) s'en est encore inquiétée jeudi soir, en abaissant de deux crans la note souveraine de l'Espagne, de A à BBB+.

"Nous percevons une probabilité croissante que l'Etat espagnol doive fournir un soutien budgétaire supplémentaire au secteur bancaire", a-t-elle expliqué, ce qui compliquerait les efforts du gouvernement pour réduire le déficit.

Déjà mercredi le FMI avait appelé l'Espagne à aller plus loin dans l'assainissement du bilan de ses banques afin de "remédier aux faiblesses qui demeurent" malgré une grande réforme du secteur financier.

Les autorités espagnoles ont imposé au secteur bancaire de nettoyer une fois pour toutes leur bilan face aux actifs immobiliers risqués, ce qui a conduit les banques du pays à inscrire pour 53,8 milliards d'euros de provisions dans leur compte.

"La Banque d'Espagne a augmenté les exigences de transparence vis-à-vis des banques en ce qui concerne leur exposition au secteur immobilier", a rappelé vendredi la banque centrale, dans son rapport de stabilité financière, publié deux fois par an.

"Cependant, dans un climat de plus forte dégradation du contexte macroéconomique et financier en Espagne et en zone euro dans la seconde partie de 2011, l'impact, dans les bilans bancaires, des incertitudes sur la valeur des actifs liés à la construction et la promotion immobilière, a été plus fort", a-t-elle souligné.