Casino accuse Monoprix de gonfler les prix

Reuters

— 

Casino accuse les Galeries Lafayette de relever les prix chez leur filiale commune Monoprix, afin de gonfler artificiellement la valeur de leur participation dans l'enseigne au sujet de laquelle ils sont en conflit ouvert, a déclaré dimanche un porte-parole de Casino, confirmant une information du journal Le Monde.

Casino a écrit à ce sujet au président du directoire du groupe Galeries Lafayette, Philippe Houzé, qui préside également Monoprix. Dans sa lettre, Casino expose que les prix ont augmenté de 2,3% en trois mois chez Monoprix, une manoeuvre qui dope son résultat d'exploitation du premier trimestre mais qui pourrait à terme lui faire perdre une partie de sa clientèle.

«Nous savons qu'il ne s'agit que de manoeuvres de votre part en vue de fausser la juste évaluation, s'il y a lieu, de votre participation», écrit Casino à Philippe Houzé, d'après la lettre, d'abord révélée par le site Internet du Monde. Casino, qui demande à Philippe Houzé «de prendre les dispositions nécessaires et de donner les instructions pour cesser de telles pratiques», menace de «mettre en oeuvre toute action utile pour préserver les intérêts de Monoprix et ses droits d'actionnaire».

Le porte-parole de Casino a confirmé qu'une lettre avait été envoyée cette semaine à Philippe Houzé au sujet de sa politique de prix et avertissant les Galeries Lafayette qu'elle pourrait nuire à Monoprix à moyen et long terme.