Crise politique au Pays-Bas: Vers des élections anticipées

EUROPE Les négociations budgétaires font chanceler la coalition gouvernementale...

© 2012 AFP

— 

Des élections législatives anticipées aux Pays-Bas semblent "évidentes" après l'échec de négociations sur la réduction du déficit public néerlandais, a annoncé samedi le Premier ministre libéral Mark Rutte.
Des élections législatives anticipées aux Pays-Bas semblent "évidentes" après l'échec de négociations sur la réduction du déficit public néerlandais, a annoncé samedi le Premier ministre libéral Mark Rutte. — Jean-Christophe Verhaegen afp.com

Plus de dout: Des élections législatives anticipées aux Pays-Bas semblent «évidentes» a annoncé samedi le Premier ministre libéral Mark Rutte, lors d'une conférence de presse à La Haye.

Perte du soutien de l'extrême droite au Parlement

En cause : l'échec de négociations sur la réduction des déficit entre la coalition gouvernementale de centre droit et son allié au parlement, le parti d'extrême droite de Geert Wilders.

Ce dernier a de son côté appelé à organiser «au plus vite» des élections anticipées. «Le plus tôt sera le mieux», a-t-il déclaré à des journalistes au siège du parlement néerlandais.

A la recherche de 16 milliards d'euros d'économies

Entamées le 5 mars et initialement prévues pour durer trois semaines, les négociations devaient permettre d'aboutir à un accord pour économiser 16 milliards d'euros afin de réduire le déficit public des Pays-Bas.

Le déficit public des Pays-Bas a atteint 28 milliards d'euros en 2011, soit 4,7% du PIB, contre 5,1% en en 2010, mais continue de dépasser la norme européenne des 3%.

Le Bureau central du plan (CPB), dont les estimations sont utilisées par La Haye pour boucler le budget, avait estimé le 1er mars que le gouvernement néerlandais devait économiser environ 16 milliards d'euros en 2013 pour ne pas dépasser la limite européenne en matière de déficit public.

Entré en fonction en octobre 2010, le gouvernement minoritaire de Mark Rutte avait été formé à l'issue d'élections anticipées organisées après la chute en février 2010 du gouvernement de l'ancien Premier ministre Jan Peter Balkenende en raison de désaccords au sein de la coalition sur la prolongation de la mission militaire néerlandaise en Afghanistan.