Combien vous a coûté cette élection présidentielle?

PRESIDENTIELLE Du début de la campagne électorale aux deux jours de scrutin, ces élections ont un prix pour l’Etat et pour le contribuable…

Bertrand de Volontat
— 
Seuls l'Alsace à gauche et Ecologie décroissance ont donné des consignes de vote.
Seuls l'Alsace à gauche et Ecologie décroissance ont donné des consignes de vote. — G. varela / 20 Minutes

Elle constitue des dépenses certes prévues par l’Etat pour l’élection – le programme 232 «vie politique, culturelle et associative» - mais qui exigent que les Français mettent la main au porte-monnaie pour élire leur nouveau Président. Un coût prévisionnel total pour 10 candidats qui s’élève cette année à 217,3 millions d’euros, soit 4,96 euros par électeur inscrit. Il n’en avait coûté que 4,60 euros par électeur en 2007 (chiffres du Sénat) pour 12 candidats. Une augmentation notamment justifiée par le tarif du marché postal exposé à la TVA depuis l’ouverture à la concurrence le 1er janvier 2011.

Tous les candidats au moins remboursés des bulletins de vote et des frais d’affichage

Dans la répartition de ce budget, les frais d’acheminement de plis de pour les programmes (49 millions d’euros), le remboursement des candidats de leurs frais d’impression et d’affichage (43,3 millions) ainsi que leurs dépenses de campagne* occupent les pôles des dépenses les plus importantes (45,3 millions).

Derrière, la préparation et le déroulement des opérations électorales sont les chantiers qui coûtent le plus (37,6 millions), puis le dédommagement versé aux communes organisant les assemblées électorales et enfin le financement de la mise sous pli de la propagande électorale (prospectus, programmes…).

Enfin, l’organisation des scrutins pour les Français à l’étranger et l’impression des bulletins de vote et autres frais divers constituent le dernier poste de dépense.

 

 En annexe:

*Concernant le remboursement des candidats, les candidats obtenant moins de 5% des suffrages bénéficient d’un remboursement à 4,5% du plafond de dépenses autorisées, soit un maximum de 800.423 euros, les candidats obtenant plus de 5% des voix bénéficient d’un remboursement limité à  47,5% du plafond des dépenses autorisées, soit 8 millions d’euros, les deux candidats présents au second tour bénéficient d’un remboursement de 47,5% d’un plafond de dépenses majoré soit 10,7 millions d’euros.