Sur l'essence, les Français lèvent le pied

CARBURANTS A cause de la hausse des prix, les conducteurs modifient leur comportement...

Alexandra Bogaert
— 
Au mois de mars, la consommation d'essence a baissé de 3,5 %.
Au mois de mars, la consommation d'essence a baissé de 3,5 %. — V. WARTNER / 20 MINUTES

L'or noir à prix… d'or. Les carburants battent chaque semaine leurs propres records pour atteindre ces jours-ci en moyenne 1,66 euros le litre pour le SP 95, 1,70 euros pour le SP 98 et 1,44 euros pour le gazole. Conséquence directe: les Français changent leurs habitudes. Et consomment moins d'essence.

Conduire moins… ou mieux

La baisse atteint 1,2% sur un an, et 3,5% rien que pour le mois de mars, selon les chiffres de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). «La consommation a décroché de manière très significative, déplore Jean-Louis Schilansky, le président de l'Ufip. On sait que sur la baisse de 1,2%, 0,5% sont attribuables aux voitures, plus performantes. Le reste, soit 0,7%, est lié au comportement des conducteurs, qui utilisent moins leur automobile ou font attention à leur vitesse.»

En somme, «ils pratiquent de plus en plus l'éco-conduite, qui a un impact à la fois sur l'économie, sur l'écologie et sur la baisse des accidents», avance Mario Chamolo, de l'Association nationale pour la prévention de l'éducation routière.
«Une conduite plus souple, plus fluide, et une bonne pression des pneus sont les leviers sur lesquels les conducteurs peuvent agir pour diminuer leur consommation», énumère Laurent Hecquet, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes. «Mais ils arbitrent aussi leurs déplacements et diminuent ceux consacrés aux loisirs. Cela risque de bloquer l'économie à moyen terme. Pour consommer, il faut se déplacer!», prévient-il.

Autre option: le covoiturage. Le site covoiturage.fr, qui concentre 90% de l'offre sur le Net, enregistre en moyenne 2.500 nouveaux inscrits chaque jour. Mais le mois d'avril s'annonce déjà historique. «D'habitude, on enregistre une hausse de 5 à 10% des inscrits par mois. Pour avril, on mise sur +23% », se félicite son fondateur, Frédéric Mazzela. Un sondage réalisé en janvier par ce site révélait que 78% de ses membres pensent faire davantage de covoiturage après les hausses du prix de l'essence.