En arvril 2012, les taux des crédits immobiliers ont baissé dans 8 des 10 plus grandes villes de France, selon le courtier Meilleurtaux.com.
 En arvril 2012, les taux des crédits immobiliers ont baissé dans 8 des 10 plus grandes villes de France, selon le courtier Meilleurtaux.com. — JAUBERT/SIPA

BAROMETRE

Crédit immobilier: La baisse des taux se poursuit en avril

Selon le palmarès mensuel du courtier Meilleurtaux.com, le pouvoir d'achat immobilier a progressé dans la plupart des grandes villes...

En avril, les taux sur 20 ans ont baissé dans huit des dix plus grandes villes de France.

Les acheteurs en position de force

«Avec un taux en baisse de 0,20 point (3,55% sur 20 ans contre 3,75% en mars), Lille prend la 1ère place du classement, juste devant Nantes et Toulouse qui proposent également des taux très attractifs (3,60% sur 20 ans)» note Meilleurtaux.com dans son communiqué.

Paris grimpe à la 4ème place grâce à plus forte baisse taux mensuelle (-0,30 point): les prêts à 20 ans se situent ainsi en moyenne à 3,70% contre 4% en mars. La capitale devance de peu Marseille, Montpellier et Strasbourg  (3,75% sur 20 ans).

En bas du classement, on retrouve Nice, où les taux restent stables (4,05%) et Lyon, où ils progressent de 0,2 point de (3,95% en mars à 4,05%).

«Dans un contexte d'attentisme et de ralentissement de la demande de crédit, les banques mènent actuellement une politique de taux offensive, rendue possible grâce à la stabilité de l'OAT à un niveau bas. Progressivement, les acheteurs, moins nombreux, reviennent en position de négocier» analyse dans le communiqué Sandrine Allonier, responsable des études économiques de Meilleurtaux.com.

Légère hausse du pouvoir d’achat immobilier

Résultat: malgré de faibles hausses de prix des biens immobiliers enregistrées dans l’ensemble de ces dix grandes villes, le pouvoir d’achat immobilier des ménages augmente dans huit villes selon le courtier.

Parmi les exemples cités: Strasbourg et Toulouse où l'on peut acquérir respectivement 73m² et 66m² pour 1.000 euros de mensualité sur 20 ans, soit 1m2 de plus que le mois dernier.

Dans ce paysage, Lyon fait figure d’exception: pénalisés par une double hausse des taux et des prix d’achat, les acquéreurs ne peuvent plus acheter que 49,2m² en avril contre 50,4m² en mars.

Sans surprise,  Paris conserve la dernière place du pouvoir d’achat immobilier: avec 20,1mpour 1.000 euros de mensualité sur 20 ans en avril contre 19,7m2 en mars.