Pour Soros, la crise de l'euro peut détruire l'Union européenne

Reuters

— 

L'investisseur américain George Soros a prévenu ce lundi que la crise de l'euro s'aggravait et, accusant les responsables politiques de mettre en oeuvre de mauvais remèdes, qu'elle était à même de détruire la cohésion de l'Union européenne

«J'ai peur que la crise de l'euro n'empire. Ce n'est pas fini, et ça va dans la mauvaise direction», a-t-il dit lors d'un forum organisé par le quotidien danois Politiken.

«L'euro, a-t-il ajouté, sape la cohésion politique de l'Union européenne et, si ça continue comme cela, pourrait même détruire l'Union européenne.»

Des responsables européens dans l'erreur

Pour le financier né en Hongrie, qui a amassé une fortune en spéculant contre la livre sterling en 1992, les responsables européens font une erreur d'interprétation du problème et se trompent donc dans la réponse qu'ils y apportent.

Ils considèrent, a-t-il ajouté, que la crise de l'euro est une crise budgétaire alors qu'elle est la conséquence de l'effondrement du système bancaire aux Etats-Unis combiné à une divergence de compétitivité des économies européennes.

Le noeud du problème, a-t-il ajouté, c'est que les politiques de réduction de la dette, objet notamment du Pacte budgétaire signé par 25 des 27 Etats membres, surviennent à un mauvais moment pour l'économie européenne et qu'elles menacent d'attiser un rejet populaire de la construction européenne.

Et parce qu'une politique de relance budgétaire est exclue, George Soros estime que la politique monétaire est le seul outil à disposition des responsables européens.