Le contrat à terme sur OAT démarre en baisse

Avec Reuters

— 

Le contrat à terme sur la dette française a démarré mollement lundi sur Eurex, le marché à terme de la Bourse de Francfort, le volume d'échange étant très limité, rapportent des professionnels. 

La baisse de ce contrat sur obligations assimilables du Trésor (OAT) françaises, dont le cours de compensation initial avait été fixé à 126,02 vendredi soir, reflète la situation sur le marché au comptant, où l'OAT de référence à 10 ans subit à la fois le retour des craintes entourant les dettes souveraines de la zone euro et l'approche du premier tour de l'élection présidentielle dimanche prochain. 

Attendre l'issue des élections

Vers 11h40, l'Euro-OAT-Futures échéance juin perd 61 centimes (-0,48%) à 125,41. 

«Ça reflète parfaitement l'écartement de 8 points de base du spread (à 128 pdb) entre l'OAT et le Bund 10 ans», dit un responsable des marchés de futures d'un courtier européen. «L'Europe est lourde, l'Espagne est attaquée, l'Italie aussi mais un peu moins. La France va commencer à entrer dans la zone de turbulences avec l'élection présidentielle», ajoute-t-il. 

Le contrat à terme Bund 10 ans d'Eurex échéance juin est stable à 140,35 tandis que sur le comptant, le rendement de l'emprunt d'Etat allemand à 10 ans est stable aussi à 1,73%. Le rendement de l'OAT équivalente se tend de 6 points de base à 3,01%. «Les investisseurs vont être hésitants à être longs (acheteurs) de France avant de connaître l'issue des élections», ajoutent-ils. 

En attendant, la création de ce contrat continue à alimenter une controverse en France. Au candidat socialiste François Hollande qui souhaite demander à l'Allemagne d'interdire le nouveau contrat, le président sortant Nicolas Sarkozy a répondu que «la meilleure façon de répondre c'est de rembourser ses dettes et de réduire son déficit».