Le réseau ferroviaire grec intéresse trois opérateurs européens

Reuters

— 

Trois opérateurs ferroviaires européens sont intéressés par un rachat total ou partiel des chemins de fer grecs, qui pourraient être vendus dans le cadre des accords entre Athènes et ses bailleurs de fonds internationaux, a-t-on appris de sources proches des discussions.

Russie et Roumanie en lice

La Russie envisage un rachat de l'ensemble du réseau ferroviaire hellénique et de son opérateur Trainose, tandis que Grup Feroviar Roman (GFR), premier acteur privé du secteur en Roumanie, a exprimé son intérêt pour les activités de fret, ont déclaré deux hauts responsables grecs.

Démenti de la SNCF

De son côté, la SNCF française s'intéresse à des liaisons voyageurs et fret et elle a entamé un processus d'évaluation financière, a dit l'un des responsables grecs, qui a assisté à des réunions sur le dossier. Des discussions ont eu lieu à Athènes et à Paris en 2010 et fin 2011.

Un porte-parole de la SNCF à Paris a cependant déclaré que le groupe public français n'était«"pas dans la course» pour le rachat de Trainose, ni pour un rachat d'un opérateur ou d'une ligne ferroviaire en Grèce.

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez GFR. Un porte-parole de Russian Railways a déclaré que des discussions avaient bien eu lieu mais a noté que la Grèce n'avait pas encore pris de décision sur ce dossier.