La Bourse de Paris déçue par le ralentissement de l'activité chinoise

avec AFP

— 

La Bourse de Paris évoluait en baisse vendredi matin (-0,63%), après deux séances de hausse consécutives, affaiblie par une croissance moins forte que prévu de la Chine au premier trimestre, qui témoigne du ralentissement d'un des moteurs de l'économie mondiale.
La Bourse de Paris évoluait en baisse vendredi matin (-0,63%), après deux séances de hausse consécutives, affaiblie par une croissance moins forte que prévu de la Chine au premier trimestre, qui témoigne du ralentissement d'un des moteurs de l'économie mondiale. — Charly Triballeau afp.com

La Bourse de Paris évoluait en baisse vendredi matin (-0,63%), après deux séances de hausse consécutives, affaiblie par une croissance moins forte que prévu de la Chine au premier trimestre, qui témoigne du ralentissement d'un des moteurs de l'économie mondiale.

>> Suivez la Bourse en direct sur bourse.e24.com

A 09H32, le CAC 40 perdait 20,69 points à 3.249,10 points. La veille, il avait pris 0,99%, après avoir gagné 0,62% mercredi. Le marché parisien était déçu par le ralentissement de la croissance du produit intérieur brut (PIB) chinois au premier trimestre à 8,1% sur un an, soit moins que prévu, pour ce qui constitue son plus bas niveau depuis le deuxième trimestre 2009 (7,9%).

Cette publication «risque de renforcer les craintes sur un ralentissement non contrôlé de l'activité de la seconde puissance économique mondiale», préviennent les stratégistes du Crédit Mutuel-CIC.

Toutefois, le mois de mars semble meilleur selon des données également publiées par la Chine et "nous restons convaincus que la croissance chinoise est en train de toucher un point bas", ajoutent-ils.

Le CAC 40 ne profitait pas de la nette hausse de Wall Street la veille, tandis que l'agenda sera nourri vendredi aux Etats-Unis, avec l'inflation pour mars (14H30) et la première estimation de la confiance des consommateurs de l'Université du Michigan pour avril (15H55).

Dans le même temps, la saison des publications d'entreprises américaines pour le premier trimestre se poursuivra avec deux banques, JPMorgan Chase (13H00) et Wells Fargo (14H00).

Les investisseurs surveilleront enfin le marché obligataire en zone euro, en particulier l'évolution des taux de long terme de l'Espagne et de l'Italie, pays dont la situation économique inquiète les marchés.

Les opérateurs «vont continuer de surveiller si l'Union Européenne endigue correctement la crise et soutient efficacement les pays périphériques tels que le Portugal, l'Espagne ou encore l'Italie», selon les analystes de Saxo Banque.

De nombreuses valeurs dépendantes de la conjoncture mondiale reculaient, en raison des chiffres chinois, à l'image de Schneider Electric (-0,96% à 47,09 euros), Saint Gobain (-1,16% à 30,30 euros), Lafarge (-1,75% à 31,92 euros) ou Vallourec (-0,72% à 46,60 euros).