La Birmanie, une mine d'or en devenir sur le plan économique

MONDE Elle est notamment portée par sa position stratégique en Asie et son tourisme grandissant...

avec AFP

— 

La Birmanie est une mine d'or en devenir grâce à ses richesses naturelles, sa position stratégique en Asie et des touristes chaque année plus nombreux, a estimé la Banque asiatique de développement (BAD) mercredi.
La Birmanie est une mine d'or en devenir grâce à ses richesses naturelles, sa position stratégique en Asie et des touristes chaque année plus nombreux, a estimé la Banque asiatique de développement (BAD) mercredi. — Str afp.com

La Birmanie est une mine d'or en devenir grâce à ses richesses naturelles, sa position stratégique en Asie et des touristes chaque année plus nombreux, a estimé la Banque asiatique de développement (BAD) mercredi.

Dans un rapport sur l'économie du continent asiatique, la BAD prévoit une croissance de 6% cette année et 6,3% l'année prochaine, soit une accélération nette après les 5,5% de 2011 et les 4,9% obtenus en moyenne les quatre années précédentes.

Mais Craig Steffensen, responsable de la Birmanie au sein de la banque, a estimé que ces résultats pourraient être dépassés "de façon substantielle" si le pays réussissait son intégration sur le marché mondial.

"La Birmanie est une mine d'or", a-t-il expliqué à l'AFP dans un entretien.

Outre ces hydrocarbures et ces pierres, le pays est idéalement situé, entre Inde et Chine. "Les voisins de la Birmanie ont attendu pendant au moins 20 ans ce jour où ils peuvent parler de routes, de voies ferrées, de lignes aériennes et de ports, dans des termes qui bénéficieront à la Birmanie comme aux autres".

Ce succès ne sera cependant possible qu'au prix d'investissements lourds dans les infrastructures, notamment l'électricité, le transport, les systèmes d'irrigation, mais aussi le cadre juridique et la banque.

Le 1er avril, la Birmanie a lancé un nouveau système de change flottant contrôlé, considéré comme une étape essentielle pour relancer une économie paralysée par la cohabitation de multiples taux de change.

La Banque centrale a établi le taux de référence du kyat à 818 pour un dollar, ce qui le rapproche du marché noir (autour de 800) alors que le précédent taux fixe officiel, ignoré de tous, gravitait autour de 6 kyats pour un dollar.

Steffensen a salué une "réforme majeure" apparemment menée en douceur. "S'ils peuvent faire ça, je pense qu'il y a de l'espoir qu'ils soient capables de parvenir à faire d'autres choses tout aussi nécessaires", a-t-il ajouté.