Bolloré impose une cure d'austérité chez Havas

©2006 20 minutes

— 

Un an après avoir pris le contrôle d'Havas, le nº6 mondial de la publicité, Vincent Bolloré a décidé hier, lors de l'assemblée générale, de « tourner la page » des pratiques de l'ancienne direction. Premier actionnaire et président du conseil d'administration, le frondeur a convaincu la majorité des actionnaires de voter contre les indemnités de départ versées à l'ancien PDG, Alain de Pouzilhac, soit 4,4 millions d'euros, et sa clause de non-concurrence de 3,4 millions d'euros. Bolloré avait déjà obtenu la tête du dirigeant en juin dernier, quelques semaines après son entrée fracassante dans le conseil d'administration. La rémunération des administrateurs a aussi été drastiquement réduite, de 52 000 à 1 000 e par personne.