La Chine renoue avec l'excédent commercial mais ses échanges ralentissent

© 2012 AFP

— 

La Chine a renoué en mars avec un excédent commercial, mais ses exportateurs continuent de souffrir de la crise de la dette en Europe et d'une reprise hésitante aux Etats-Unis, tandis que la croissance des importations a fortement ralenti.
La Chine a renoué en mars avec un excédent commercial, mais ses exportateurs continuent de souffrir de la crise de la dette en Europe et d'une reprise hésitante aux Etats-Unis, tandis que la croissance des importations a fortement ralenti. — Mark Ralston afp.com

La Chine a renoué en mars avec un excédent commercial, mais ses exportateurs continuent de souffrir de la crise de la dette en Europe et d'une reprise hésitante aux Etats-Unis, tandis que la croissance des importations a fortement ralenti.

L'excédent s'élève à 5,35 milliards de dollars, après un déficit de 31,5 milliards de dollars en février, selon les chiffres publiés mardi par les douanes chinoises.

Les exportations de la deuxième économie mondiale ont progressé de 8,9% sur un an à 165,66 milliards de dollars, tandis que les importations ont atteint 160,31 milliards de dollars, en hausse de 5,3%.

"L'excédent de mars est plutôt faible alors que la détérioration intervenue sur les marchés étrangers depuis l'an dernier a continué à affecter les exportations chinoises", a déclaré à l'AFP Liao Qun, économiste pour la Chine de Citi Bank International.

Ce retour à un excédent constitue une surprise pour les quinze analystes interrogés par l'agence Dow Jones, qui tablaient en moyenne sur un déficit de 3,2 milliards de dollars, avec des exportations en hausse de seulement 7,2% et des importations plus vigoureuses, en augmentation de 9,3%.

"Cela veut dire que la demande intérieure continue à ralentir", selon Qu Hongbin, principal économiste pour la Chine de la banque HSBC.

Sur l'ensemble du premier trimestre, la Chine enregistre un léger excédent dans ses échanges, d'un montant de 670 millions de dollars, tandis que le volume de son commerce extérieur a augmenté sur un an de 7,3%.

Ses exportations, qui se sont élevées à 430 milliards de dollars sur la période, sont constituées pour 253 milliards de dollars de machines et de produits électroniques.

En 2012, la croissance prévue du commerce extérieur du premier exportateur de la planète n'est que d'environ 10%, alors que les exportations chinoises avaient encore augmenté l'an dernier de 20,3%, et les importations de 24,9%.

Avec l'UE, les échanges commerciaux ont progressé au premier trimestre de 2,6%, à 126,87 milliards de dollars, tandis qu'ils ont progressé de 9,3% à 106,77 milliards de dollars avec les Etats-Unis.

Le commerce extérieur de la Chine avec les pays d'Asie du Sud-Est a augmenté entre janvier et mars de 9,2% sur un an à 86,78 milliards de dollars, dépassant les échanges avec le Japon, qui ont baissé de 1,6% à 79,44 milliards de dollars.

Le commerce bilatéral avec la Russie est celui qui a connu la plus forte croissance sur la période, avec 33% de hausse sur un an, à 21,49 milliards de dollars.

"D'une manière générale, les exportations chinoises se sont stabilisées, et ne connaîtront pas de rebond d'ampleur avant le deuxième semestre", selon You Hongye, analyste chez Essence Securities à Pékin.

"Mais les importations resteront faibles à cause de la demande intérieure. L'économie chinoise va continuer à ralentir avant de se stabiliser au troisième trimestre", prédit cet analyste.

La Chine doit publier vendredi le chiffre de sa croissance pour le premier trimestre, attendu en baisse. Selon les analystes interrogés par le quotidien économique Diyi Caijing Ribao (China Business News), la hausse du PIB devrait être limitée à 8,4%, contre 8,9% pour le quatrième trimestre 2011 et 9,2% pour l'ensemble de l'an dernier.

Enfin, le ralentissement de la croissance du commerce extérieur n'affecte pas toutes les régions chinoises de la même manière, alors que certaines provinces de l'intérieur commencent à rattraper leur retard sur les provinces côtières, où se concentraient jusqu'ici les entreprises exportatrices.

Alors que les exportations du Guangdong (sud), qui arrive au premier rang des provinces pour ses échanges avec l'étranger, n'ont progressé que de 5,4% au premier trimestre, celles de Chongqing (sud-ouest) et du Henan (centre) ont respectivement bondi de 150% et de 140%, selon les douanes.