Le déficit budgétaire de la France est moins élevé que prévu pour 2011

BUDGET Il a atteint 5,2%...

M.B. avec agences

— 

Un drapeau français
Un drapeau français — WITT/SIPA

Le déficit public de la France a été équivalent à 5,2% du produit intérieur brut (PIB) en 2011. Le président de la République a confirmé vendredi sur Europe 1 l'information publiée la veille par les Echos.

«Les chiffres sont excellents. La France a réduit ses déficits de 22 milliards d'euros», a indiqué le président-candidat. L'objectif de la loi de finances était de 5,7% et le gouvernement avait indiqué qu'il pourrait être de 5,3%. Nicolas Sarkozy a brocardé au passage son adversaire socialiste : «Lorsque le budget 2011 a été présenté par François Fillon, François Hollande avait déclaré, 'les objectifs à 5,7 de déficit sont inatteignables'. Ce matin je lui dit, nous ne sommes pas à 5,7, nous sommes à 5,2.» 

 3% de déficit en 2013

Le gouvernement et les deux principaux candidats à l'élection présidentielle, le socialiste François Hollande et  Nicolas Sarkozy, se sont engagés à réduire ce déficit (qui comprend l'Etat, les collectivités locales et la sécurité sociale) à 4,5% du PIB fin 2012 et 3% fin 2013. Le premier prévoit le retour à l'équilibre en 2017 contre 2016 pour le second.

Dans un entretien accordé au Monde aujourd'hui, Valérie Pécresse, la ministre du Budget, prévoit que cette année le déficit public sera de 4,4% plutôt que 4,5%.

La Cour des comptes a appelé en février à un effort accru et «difficile» de réduction du déficit public. Notant que le travail déjà engagé l'an dernier pour redresser les comptes publics portait pour l'essentiel sur des hausses d'impôts, les magistrats financiers avaient exhorté le gouvernement qui sortira des urnes à aller plus loin, pour éviter tout emballement de la dette. Selon la Cour, la maîtrise des dépenses publiques «suppose de prendre des décisions très difficiles allant très au-delà de ce qui a été arrêté à ce jour».