La Grèce n'exclut pas une nouvelle aide financière

Reuters

— 

Le Premier ministre grec Lucas Papademos a déclaré que le pays faisait tous les efforts nécessaires pour éviter de devoir recourir à un troisième plan d'aide international, tout en ajoutant que l'on ne pouvait exclure une telle éventualité.

"Une forme d'assistance financière pourrait être nécessaire mais nous devons travailler sans relâche pour éviter une telle éventualité", dit-il dans un entretien publié vendredi par le quotidien Il Sole 24 Ore.

Lucas Papademos ajoute que la Grèce pourrait se retrouver dans l'incapacité de retrouver un accès aux marchés des capitaux même si toutes les mesures convenues dans le cadre du deuxième plan d'aide sont mises en places.

Conditions de marché

"Il est difficile de prévoir les conditions de marché et les attentes en 2015", ajoute--t-il.

Le Premier ministre grec répète une nouvelle fois qu'une sortie de la zone euro de la Grèce aurait des conséquences désastreuses.

"Le retour de la drachme susciterait une inflation élevée, une instabilité des échanges et une chute de la valeur réelle des dépôts bancaires", poursuit-il.

Le 14 mars dernier, les pays de la zone euro ont officiellement approuvé un deuxième plan d'aide, de 130 milliards d'euros, qui permettra à la Grèce de se financer jusqu'en 2014.