Faut-il encore investir dans l'or?

PLACEMENT 51% des Français pensent que oui...

Mathieu Bruckmüller
— 
Des lingots d'or.
Des lingots d'or. — THOMAS COEX / AFP

Depuis quelques semaines, le marché de l’or est confronté à un petit trou d’air. A 1.630 dollars, l’once d’or a perdu 8% de sa valeur en un mois. Mais ce repli pourrait être de courte durée. Le métal précieux, qui a pris 430% en onze ans, a encore du potentiel, selon les analystes. Morgan Stanley vise 1.845 dollars l’once d’ici la fin de l’année. D’autres parient même sur les 2.000 dollars. En effet, la demande des pays émergents, dont l’Inde, pour le métal précieux ne s’essouffle pas. De son côté, la Banque centrale chinoise prévoit de stocker davantage d’or pour diversifier ses réserves de change.

L'or physique reste privilégié

L’or a donc toutes les chances de demeurer une valeur refuge. Alors, est-il temps pour les particuliers de miser sur cette commodité? Oui, à en croire un récent sondage de l’Ifop pour le courtier aucoffre.com. 70% des sondés sont convaincus que le cours de l'or enregistrera encore une progression dans les cinq prochaines années. Dans ce contexte, 51% se déclarent prêts à épargner une partie de son argent dans l'or. Toutes les formes de ce métal ne bénéficient cependant pas du même attrait. L'or physique (pièces d'or d'investissement, lingots) représente la forme la plus privilégiée (34%), loin devant l'achat de bijoux (11%), de pièces de monnaie de collection (9%), d'«or papier» comme les ETF ou certificats (8%) ou encore d'actions de mines aurifères (6%).

Pour s’offrir de l’or physique, François de Lassus, de CPoR Devises, conseille de s’adresser directement à sa banque, moyennant des frais de courtage de 2%. Du lingot en passant par le napoléon, le franc suisse ou le peso mexicain, aujourd’hui, 22 produits sont côtés tous les jours à Paris.

Mais mieux vaut le conserver à la banque

Face à la demande croissante des investisseurs pour l’or (les Français en ont acheté 8,4 tonnes en 2011), et la flambée des prix (un lingot, soit un kilo, vaut près de 40.000 euros), des lingotins de 500, 250, 100 et 50 grammes ont fait leur apparition. CPoR Devises a même lancé à la fin de l’année dernière un lingotin d'une once (31 grammes), dessiné par Jean-Paul Gaultier. Jeudi, il valait 1.335 euros.

Mais pour des questions de sécurité et également de fiscalité, François de Lassus recommande de laisser son or à la banque, où les frais de conservation tournent autour de 1,8%.

Question fiscalité, les personnes qui ont hérité d’or physique se voient appliquer une taxe de 8% sur la valeur totale du bien cédé. En revanche, ceux qui en ont acquis depuis 2006 peuvent opter, à la place, pour une taxation sur la plus-value réelle qui se monte à 32,5%, avec une décote de 10% au-delà de la dixième année. Avantage: après douze années de détention, vous n’êtes plus taxés.