Hermès signe l'année de tous les records et va gâter ses actionnaires

LUXE Son bénéfice a bondi de 40,9% en 2011...

M.B. avec AFP

— 

Ventes, bénéfices, marge: Hermès a signé en 2011 la plus belle année de son histoire en pulvérisant ses records au-delà des attentes, porté par l'intarissable demande asiatique pour le luxe mais freiné aussi par son manque de capacités de production.
Ventes, bénéfices, marge: Hermès a signé en 2011 la plus belle année de son histoire en pulvérisant ses records au-delà des attentes, porté par l'intarissable demande asiatique pour le luxe mais freiné aussi par son manque de capacités de production. — Eric Piermont afp.com

Plus que jamais, en dépit de la crise, le secteur du luxe ne s’est jamais aussi bien porté. Pour preuve, Hermès a enregistré un bénéfice net en hausse de 40,9% à 594,3 millions d'euros, après une année déjà historique en 2010. Ces résultats étincelants incluent une plus-value de cession brute de 29,5 millions d'euros liée à la vente à l'espagnol Puig des 45% que Hermès détenait dans Jean Paul Gaultier.

Le titre en forte hausse en Bourse

Le célèbre fabricant des carrés de soie et des sacs Kelly et Birkin, dépositaire du chic français, a vu ses ventes grimper de 18,3% à 2,84 milliards d'euros. Les investisseurs ont salué ces résultats. A 9h30, ce jeudi matin à la Bourse de Paris, le titre Hermès prenait 3,19% à 252,05 euros.

>> Pour suivre la Bourse tout au long de la journée, http://bourse.e24.com

«Nous fabriquons de beaux objets (...), je le dis avec fierté, surtout pour les artisans qui les font, c'est là la seule vraie explication» du succès de Hermès, a estimé sur la radio BFM Business le gérant Patrick Thomas, selon qui «l'objet Hermès est un objet unique».

Le sellier du Faubourg-Saint-Honoré va du coup choyer ses actionnaires, à raison de 7 euros par action: en plus d'un dividende de 2 euros par titre, Hermès va proposer à l'assemblée générale du 29 mai le versement d'«un dividende exceptionnel de 5 euros par action».

Multiplié par le nombre de titres, Hermès s'apprête ainsi à verser 738,9 millions d'euros de dividendes.

Une bonne affaire pour Bernard Arnault

L'affaire va profiter largement au numéro un mondial du luxe LVMH, du milliardaire Bernard Arnault, qui détient 22,28% du capital de Hermès, au grand dam de ce dernier.

Hermès ne fait pas de prévision pour 2012 mais Patrick Thomas avait dit à l'AFP en février espérer «au moins 10%» de croissance. Hermès franchirait ainsi le cap des 3 milliards d'euros de ventes.

Depuis 2005, la maison familiale créée en 1837 a doublé son chiffre d'affaires. Le bénéfice net a lui doublé en deux ans.

«Hermès continuera à investir dans ses capacités de production et son réseau de distribution avec l'ouverture ou la rénovation d'une quinzaine de succursales», a précisé le groupe, qui, victime de son succès, doit reconstituer ses stocks.

Le groupe a créé 715 nouveaux emplois en 2011 et compte en créer 750 en 2012. Il employait 9.081 personnes fin 2011.

«On pourrait certainement grandir plus vite en volume. Mais notre éthique maison est que nous voulons grandir et pas grossir. Nous limitons notre croissance. Nous avons accepté l'année dernière une grosse limitation à notre croissance», a souligné Patrick Thomas sur BFM Business.