Prix des carburants: Les automobilistes vont-ils réduire leurs déplacements sur les autoroutes?

TRANSPORT L'essence et le gazole sont au plus haut...

Mathieu Bruckmüller

— 

La gare de péage de Biarritz-La Negresse, sur l'autoroute A63. Le 21 août 2010.
La gare de péage de Biarritz-La Negresse, sur l'autoroute A63. Le 21 août 2010. — LANCELOT FREDERIC/SIPA

L’exercice 2012 s’annonce délicat pour les sociétés d’autoroutes. La flambée du prix des carburants, gazole et essence touchent de concert des records, risque d’entraîner une baisse du trafic autoroutier.

Le recul inédit de 2008, une première depuis 1980, pourrait bien ne pas rester longtemps une exception. Cette année là, le repli avait été de 1,2% pour les véhicules légers et de 2,4% pour les poids lourds. Les premiers représentent 85% du trafic sur les autoroutes contre 15% pour les seconds.

Baisse attendue du trafic autoroutier au 1er trimestre

«Le trafic autoroutier devrait baisser au premier trimestre. Nos récents contacts avec les groupes de concessions autoroutières confirment cette tendance défavorable», explique un observateur. Vinci (Autoroutes du Sud de la France, Cofiroute et Escota), lors de la présentation de ses résultats 2011, le 8 février dernier, avait d’ailleurs laissé entendre qu’il était confronté à une légère baisse du trafic au mois de janvier sur son réseau, abonde Arnaud Palliez, analyste chez  Raymond James.

Ce dernier s’attend à ce que la baisse se soit amplifiée en février également en raison des conditions météorologiques rigoureuses.

Les chiffres livrés la semaine dernière par l'Union française des industries pétrolières sur la consommation de carburant en France en février viennent également accréditer la thèse d’un recul des volumes sur les autoroutes. Cette dernière a baissé de 1,6% par rapport à février 2011. Sur un an, le recul est de 0,7%.

Le mois dernier, Vinci envisageait encore une stabilité du trafic pour l’ensemble de l’année 2012.

La hausse des tarifs compensera

Néanmoins, la situation des opérateurs dans l’Hexagone est bien moins délicate que celle qui prévaut en Espagne ou au Portugal avec des baisses de trafic d’au moins 6% l’an dernier.

«Relativisons tout de même la situation: le trafic finira vraisemblablement un jour par absorber, au moins en partie, la hausse des prix des carburant et, du côté des concessionnaires, les hausses des prix du péage de février dernier (en moyenne +2,4% pour Vinci Autoroutes et +2,6% pour Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) devraient leur permettre d’afficher un chiffre d’affaires 2012 en légère hausse», conclut un expert.

>>Et vous, réduisez-vous vos déplacements sur les autoroutes en raison de la hausse du prix des carburants ? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous…