Le fiasco «John Carter» va coûter 200 millions de dollars à Disney

CINEMA C'est le bilan catastrophique du film américain de science-fiction sorti mondialement il y a à peine deux semaines...

C.P. avec AFP

— 

Les recettes catastrophiques de "John Carter", le film américain de science-fiction sorti mondialement il y a à peine deux semaines, vont coûter aux studios Disney quelque 200 millions de dollars
Les recettes catastrophiques de "John Carter", le film américain de science-fiction sorti mondialement il y a à peine deux semaines, vont coûter aux studios Disney quelque 200 millions de dollars — Robyn Beck afp.com

Les studios Disney ont fait leur comptes: dans un communiqué publié lundi soir, ils estimes à quelque 200 millions de dollars les pertes de leur dernier né.

«John Carter», une épopée de science-fiction qui suit les aventures d'un soldat de la guerre de Sécession transporté sur la planète Mars, est loin d'avoir atteint les objectifs d'un film au budget estimé de 250 millions de dollars, auxquels s'ajoutent 100 millions de dollars de promotion.

Jusqu'à 120 millions de dollars de perte opérationnelle sur le deuxième trimestre

«A la lumière des résultats en salles de 'John Carter' (184 millions de dollars de recettes dans le monde), le film devrait entraîner des pertes opérationnelles d'environ 200 millions de dollars sur le deuxième trimestre fiscal, clos au 31 mars», affirme Disney dans un communiqué.

«Par conséquent, nous prévoyons que l'activité Studio affichera une perte opérationnelle comprise entre 80 et 120 millions de dollars sur le deuxième trimestre», poursuit le groupe.

Un flop surprise

En Amérique du Nord, le film n'a rapporté à ce jour qu'un peu plus de 53 millions de dollars en deux semaines.

«John Carter» a été réalisé par Andrew Stanton, un cinéaste d'animation au parcours oscarisé et jusque là irréprochable, qui a signé les chefs-d'oeuvre de Pixar «Le monde de Nemo» et «Wall-E», ainsi que les scénarios des trois «Toy Story».

Marvel et Pixar à la rescousse

Disney compte maintenant sur les grosses machines de ses filiales Marvel et Pixar pour renverser la vapeur dans les mois qui viennent.

«Avengers», qui réunit les super-héros de Marvel, sortira fin avril en Europe et le 4 mai aux Etats-Unis, tandis que «Brave», dernier opus original de Pixar, est attendu le 22 juin en Amérique du Nord et début août en Europe.