La compagnie indienne Kingfisher Airlines pourrait être privée de sa licence

Reuters

— 

Le ministreindien de l'Aviation, Ajit Singh, a annoncé mardi que la compagnie aérienne pourrait se voir retirer sa licence en cas de non respect des normes en matière de sécurité et de viabilité financière.

995 millions d'euros de dette

En difficulté financière, ne respecte pas son plan de redressement, Kingfisher Airlines n'exploite plus désormais que 18 avions, soit à peine plus d'un quart de sa flotte.

La société, dont la dette se monte à 1,3 milliard de dollars (995 millions d'euros), pourrait déposer son bilan si les banques continuent de refuser de lui prêter des fonds pour ses opérations au jour le jour.

Une diminution massive des vols a réduit le chiffre d'affaire du groupe et le transporteur n'a presque plus d'argent notamment pour payer les salaires et s'acquitter de ses dettes fiscales et de ses redevances aéroportuaires.

Réunion de crise

Le président de Kingfisher, Vijay Mallya, doit rencontrer les autorités de l'aviation civile mardi ou mercredi pour évoquer le redressement du groupe, a ajouté le ministre.

D'après les données d'Airbus, les commandes en cours de Kingfisher portent sur 32 mono couloirs de la famille A320, 20 appareils A330, cinq long-courriers A350 et cinq très gros porteurs A380.