Journée du sommeil: La sieste sort le travail de sa torpeur

SOMMEIL Quelques entreprises proposent à leurs salariés des pauses dodo...

Céline Boff
— 
Entre 12h et 14h, il y a souvent la queue pour accéder à la salle de sieste chez Novlus.
Entre 12h et 14h, il y a souvent la queue pour accéder à la salle de sieste chez Novlus. — C.VILLEMAIN / 20 MINUTES

Avis à tous les salariés qui se sentent crevés, stressés ou débordés… Ce vendredi se tient la Journée nationale du sommeil. L’occasion de rappeler qu’en France, 30% des travailleurs ne dorment pas suffisamment. Ils sont sans doute bien plus nombreux à rêver de piquer, de temps en temps, un bon petit somme sur leur lieu de travail. Anthony Bleton, PDG de la société lyonnaise Novius, le fait très régulièrement. «Je suis un adepte de la sieste, mais au travail, c’est le tabou absolu. Pour dormir, il faut se cacher dans les toilettes ou dans sa voiture… Ce que je faisais souvent. Un jour, je me suis dit qu’en tant que patron, je devais être cohérent avec mes actes et j’ai décidé d’aménager une salle de sieste ouverte à tous les salariés… A commencer par moi-même!»

Plus d’accidents en début d’après-midi

A Neuilly, la société d’audit et de conseil PwC est allée plus loin en proposant à ses 2.500 salariés une salle de sieste avec des poufs, des fauteuils de massage et un espace dédié aux modelages et aux séances de yoga, tai-chi et gym suédoise. «Le succès est dithyrambique: un peu plus de deux ans après sa création, plus de 6.000 siestes et 3.500 massages ont été pratiqués», se réjouit David Filiol, analyste à l’origine du projet.

Reste que ces exemples sont rares. Sixta, cabinet de conseil spécialisé dans ce domaine, a bien du mal à signer des contrats. «Les dirigeants montrent de l’intérêt, mais ils ont peur de l’image qu’un tel espace pourrait véhiculer auprès de leurs clients et même de leurs équipes. La clé selon moi, c’est que la demande émane des salariés, via le médecin du travail ou le CHSCT.» Pour convaincre, il suffira peut-être de rappeler que la sieste est essentielle à l’être humain. Les courbes d’accidentologie le confirment: les pics se produisent pendant la nuit et en début d’après-midi. Une étude de la Nasa a par ailleurs démontré qu’une sieste d’une vingtaine de minutes accroît la concentration de 34% et la productivité
de 25%.

>> Retrouvez le sommeil grâce à nos conseils par ici