Litiges: Faut-il prendre une assurance de protection juridique?

ASSURANCE Oui, mais attention avant d'y souscrire...

Mathieu Bruckmüller

— 

Le tableau de bord d'une voiture.
Le tableau de bord d'une voiture. — LANCELOT FREDERIC/SIPA

Conflits avec le voisinage, relations houleuses entre locataires et propriétaires, rapports avec l’employeur qui virent au cauchemar, problèmes lors d’achats sur Internet… 63% des Français estiment qu’ils doivent faire face à beaucoup de litiges dans leur vie quotidienne, selon une étude dévoilée mercredi par l’institut Ipsos pour le compte d’Axa.

Néanmoins pour se défendre, ils se trouvent assez dépourvus. Système judiciaire opaque, maquis de règlementations ... Neuf français sur dix se disent découragés avant d’entreprendre leurs démarches pour régler un litige. Dans ce contexte, 70% se disent intéressés par l’accompagnement d’un professionnel du droit pour les aider à obtenir gain de cause.

Une assurance à partir de quelques euros

Alors que la société se judiciarise à la vitesse grand V, les assureurs ont développé des offres de protection juridique. A partir de quelques euros et jusqu’à plusieurs centaines par an selon l’étendue de la couverture (droit de la famille, risques de la vie numérique comme l’atteinte à l’e-reputation…), elles proposent toutes un socle commun de prestations pour l’ensemble du foyer du souscripteur: une assistance par téléphone, une médiation en cas de litige et enfin une prise en charge des frais de procédure et de justice, dans les limites prévues par les conditions générales. En moyenne, 70% des litiges se résolvent à l’amiable.

Attention avant de vous engouffrer dans ce type d’assurance. La protection juridique peut déjà être intégrée dans un contrat comme l’assurance multirisque habitation ou automobile. Cependant, elle ne pourra alors intervenir que dans la limite du champ d'application du contrat.

«Les contrats standards d'assurance automobile ou de multi-risques habitation ne vous aident à faire valoir vos droits que dans le cadre d'un sinistre garanti par le contrat. Votre baignoire fuit? Les voisins du dessous vous poursuivent au tribunal? La défense / recours de votre assurance vous défend. En revanche, si vous faite du tapage nocturne, il n’y a pas de sinistre et vous n’êtes pas couvert», explique Arnaud Giraudon, Président du courtier d’assurance AcommeAssure.com.

Des cartes bancaires vous couvrent

De plus, certaines cartes bancaires haut de gamme peuvent également contenir une protection juridique. Mais bien souvent, elle ne porte que sur des litiges liés à l’achat de biens ou de prestations avec votre carte.

Investir dans une assurance protection juridique peut donc valoir le coup. Reste à choisir le bon contrat.

Premier critère à analyser, l'étendue des domaines couverts. La palette selon les contrats est large: «Biens de consommation, prestations de services, voisinage, immobilier, relations employeurs, santé, succession, fiscalité et administration», détaille Arnaud Giraudon.

Surveillez également les exclusions et les seuils d'intervention, c’est à dire les montants en-deçà desquels l'assureur n'intervient pas. De plus, certaines offres comme celles d’Axa proposent de l'aide pour la relecture de contrats (bail, travail ou de loisirs) avant toute signature.

Enfin, il ne restera plus qu’à comparer les prix des différentes assurances pour faire votre choix.