La Grèce assurée de pouvoir restructurer sa dette avec 75% de participation

CRISE DE LA DETTE Les créanciers privés ont répondu présent...

E24 (avec AFP)

— 

La participation des créanciers privés de la Grèce à l'opération d'effacement de dette du pays "dépasse 75%" depuis au moins mercredi soir, a indiqué une source gouvernementale grecque jeudi, peu après 16H00 GMT, ce qui semble assurer le pays de pouvoir mener à bien l'opération.
La participation des créanciers privés de la Grèce à l'opération d'effacement de dette du pays "dépasse 75%" depuis au moins mercredi soir, a indiqué une source gouvernementale grecque jeudi, peu après 16H00 GMT, ce qui semble assurer le pays de pouvoir mener à bien l'opération. — Louisa Gouliamaki afp.com

La participation des créanciers privés de la Grèce à l'opération d'effacement de dette du pays dépasse 75% depuis au moins mercredi soir, a indiqué une source gouvernementale grecque jeudi, peu après 17h00, ce qui semble assurer le pays de pouvoir mener à bien l'opération. La Grèce avait prévenu qu'elle renoncerait à l'opération si le taux de réponse des créanciers ne représentait pas au moins 75% de la dette.

Vent d'optimisme

Les banques, compagnies d'assurance et gestionnaires de fonds du monde entier détenant des obligations souveraines grecques ont jusqu'à jeudi 21h00 pour dire s'ils acceptent ou non d'échanger leurs titres de dette, effaçant au passage plus de 100 milliards d'euros de dette grecque.

Le directeur de l'Institut de la Finance Internationale (IIF) Charles Dallara, qui a mené les négociations du côté des banques face au gouvernement grec pour fixer les modalités de l'échange, a indiqué dans l'après-midi depuis Rio de Janeiro qu'il était optimiste sur le fait de parvenir à un accord dans les prochaines heures.

Le taux de participation connu demain

A Belgrade, le Premier ministre italien Mario Monti a aussi fait part de son optimisme dans l'après-midi sur l'opération en cours, qui est la plus grosse opération d'effacement de dette d'un pays jamais réalisée de façon volontaire dans l'histoire financière. La restructuration est vitale afin d'éviter au pays un défaut de paiement incontrôlé le 20 mars face à l'impossiblité de rembourser 14,4 milliards d'euros d'obligations arrivant à échéance à cette date.

La publication du taux de participation interviendra vendredi à 07h00, a indiqué à l'AFP une source ministérielle.