La BCE prendra à nouveau les obligations grecques en garantie

Avec Reuters

— 

La banque centrale européenne a annoncé jeudi qu'elle recommencerait à accepter des obligations souveraines grecques et des titres garantis par l'Etat grec comme collatéraux (garanties) pour ses opérations de refinancement.

La BCE avait cessé d'accepter les obligations grecques en début de semaine dernière après la mise du pays sous «défaut sélectif», résultat de l'accord sur la restructuration de sa dette. Elle avait toutefois autorisé les banques à utiliser les obligations pour obtenir une aide d'urgence de leurs banques centrales nationales.

La décision de la BCE de recommencer à accepter le papier grec intervient après la réception d'une garantie de paiement de 35 milliards d'euros de la Grèce sous la forme d'obligations du FESF, le fonds de secours de la zone euro.

En parallèle, l’excédent se porte bien

Elle annonce en outre avoir dégagé un excédent de 1,894 milliard d'euros en 2011, en hausse par rapport à 2010, en raison d'une marge d'intérêt plus élevée. L'excédent de 2010 s'était élevé à 1,334 milliard d'euros, selon les comptes publiés par la banque centrale.

Après le transfert de l'essentiel de cet excédent à la provision pour risques de la banque, le bénéfice net déclaré s'établit à 728 millions d'euros. La BCE distribuera 76 millions d'euros aux banques centrales nationales, outre les 652 millions qu'elle leur a donnés en janvier. La marge d'intérêt s'est établie à 1,999 milliard d'euros, contre 1,422 milliard en 2010.