Un technicien ErDF menacé de licenciement pour refus de couper le courant

© 2012 AFP

— 

Un technicien d'ErDF/GDF est menacé de licenciement pour avoir refusé de limiter la consommation d'énergie chez une dizaine d'usagers en situation d'impayés à Arcueil (Val-de-Marne), selon la CGT.
Un technicien d'ErDF/GDF est menacé de licenciement pour avoir refusé de limiter la consommation d'énergie chez une dizaine d'usagers en situation d'impayés à Arcueil (Val-de-Marne), selon la CGT. — Eric Piermont afp.com

Un technicien d'ErDF/GDF est menacé de licenciement pour avoir refusé de limiter la consommation d'énergie chez une dizaine d'usagers en situation d'impayés à Arcueil (Val-de-Marne), a-t-on appris jeudi auprès de la CGT.

Agé de 23 ans, Jef Duval a été convoqué à un conseil de discipline interne le 17 février qui a voté son licenciement. La mesure devrait être effective "d'ici un mois", a ajouté le syndicat, confirmant une information de France Info.

Dilemmes

"Tous les agents chargés des coupures de courant se retrouvent un jour ou un autre devant des cas dramatiques et des dilemmes. On refuse que la direction se serve de ce cas-là pour faire un exemple", a expliqué à l'AFP Frédéric Probel, secrétaire général du syndicat CGT-énergies de Bagneux (Hauts-de-Seine).

Selon le syndicat, M. Duval est mis en cause pour ne pas avoir posé de système de service minimum (SMI), qui limite la consommation d'énergie à 1.000 watts, dans une dizaine de foyers sujets à des impayés à l'été 2011.

"En théorie, quand les usagers ne sont pas présents, on doit systématiquement poser un SMI qui est suivi d'une coupure totale quinze jours plus tard. Là, Jef a simplement laissé un avis officiel informant les usagers qu'ils risquaient une coupure imminente", a assuré M. Probel.

Lors d'un contrôle, la direction a relevé ces entorses à la règle, notant également que ce technicien s'était abstenu de pratiquer cinq coupures de gaz sur la même période, selon la CGT.

Pétition

"On pratique des coupures à la chaîne mais ce qui est arrivé à Jef pourrait arriver à n'importe quel agent technique. Ce sont les aléas du métier", a affirmé M. Probel.

Le syndicat a lancé une pétition en ligne qui avait recueilli jeudi en fin de matinée près de 1.300 signatures (http://www.fnme-cgt.fr/pages/signe_petition.php?mess=ok&id_pet=26).

Contacté par l'AFP, ErDF n'a pas souhaité faire de commentaires.