Etats-Unis: Nouveau bond du crédit à la consommation en janvier

© 2012 AFP

— 

Le crédit à la consommation a bondi pour le troisième mois d'affilée aux Etats-Unis en janvier, selon des chiffres publiés mercredi par la banque centrale américaine
Le crédit à la consommation a bondi pour le troisième mois d'affilée aux Etats-Unis en janvier, selon des chiffres publiés mercredi par la banque centrale américaine — Justin Sullivan afp.com

Le crédit à la consommation a bondi pour le troisième mois d'affilée aux Etats-Unis en janvier, selon des chiffres publiés mercredi par la banque centrale américaine (Fed).

L'encours des crédits à la consommation dans le pays (2.512,3 milliards de dollars) a progressé de 8,6% en rythme annuel et en données corrigées des variations saisonnières par rapport au mois précédent, indique la Réserve fédérale sur son site internet.

Le recours à ce type d'emprunt s'est accéléré par rapport à décembre, où la hausse du crédit à la consommation avait atteint 7,9%. La hausse des encours a néanmoins été inférieure à celle de novembre (+9,8%).

En volume, la progression de janvier a été de 17,8 milliards de dollars par rapport à décembre, indiquent les chiffres de la banque centrale, ce qui est nettement supérieur à la hausse qu'attendaient les analystes (12,0 milliards de dollars selon leur estimation médiane).

Poussée des crédits non renouvelables

Selon la Réserve fédérale, la hausse de janvier a résulté d'une nouvelle poussée des crédits non renouvelables (prêts étudiants ou à l'achat d'une automobile principalement), dont la progression a atteint 14,7%, du jamais vu depuis février 2002.

Les crédits renouvelables (essentiellement ceux contractés en payant par carte de crédit) ont freiné la progression de l'indice de la Fed en reculant pour la première fois en cinq mois, de 4,4% par rapport à décembre.

Après s'être effondré pendant deux ans, le crédit à la consommation progresse de manière quasi continue aux Etats-Unis depuis octobre 2010 (il n'a baissé qu'une seule fois depuis cette date, en août 2011). La Fed indique que sur l'ensemble de l'année 2011, le crédit à la consommation a rebondi de 3,6%.

A partir des données fournies par la Fed, les analystes de Barclays Capital ont calculé que près de la moitié de la poussée des crédits non renouvelables avait été assurée par la progression de "la dette aux mains de l'Etat fédéral (essentiellement des prêts étudiants)".

Selon eux, les prêts étudiants devraient être "le facteur principal de hausse du crédit à la consommation" dans les mois à venir.

Leurs confrères de la maison de courtage Nomura estiment pour leur part que "la faiblesse du recours à la carte de crédit" est le signe que les ménages "comptent sur de futures hausse de salaires pour financer leurs achats de biens hors automobile" plutôt que de recourir à l'endettement comme ils le faisaient facilement avant la crise.