AIG: Le Trésor s'apprête à récupérer 14,5 milliards de dollars

© 2012 AFP

— 

Le département du Trésor américain a annoncé mercredi qu'il s'apprêtait à récupérer 14,5 milliards de dollars sur les sommes qu'il avancées au groupe d'assurances AIG pour lui permettre de survivre à la crise financière
Le département du Trésor américain a annoncé mercredi qu'il s'apprêtait à récupérer 14,5 milliards de dollars sur les sommes qu'il avancées au groupe d'assurances AIG pour lui permettre de survivre à la crise financière — Stan Honda afp.com

Le département du Trésor américain a annoncé mercredi qu'il s'apprêtait à récupérer 14,5 milliards de dollars sur les sommes qu'il a avancées au groupe d'assurances AIG pour lui permettre de survivre à la crise financière.

Le ministère indique dans un communiqué qu'il va mettre en vente une partie des actions ordinaires AIG qu'il détient, et qu'il compte récupérer ainsi 6 milliards de dollars.

Le Trésor, qui détient environ 77% du capital d'AIG, soit 1,455 milliard d'actions, ne précise pas le nombre de titres qu'il compte céder lors de l'opération annoncée mercredi, ni la façon dont celle-ci se déroulera.

Dans un communiqué séparé, AIG a indiqué qu'il avait "l'intention de racheter des actions ordinaires AIG lors de cette offre publique pour un montant total pouvant aller jusqu'à 3 milliards de dollars".

AIG précise simplement que le Trésor a prévu une option de surallocation équivalent "à 900 millions de dollars".

Au cours de clôture d'AIG mercredi à New York (29,45 dollars), le Trésor devrait céder environ 203,7 millions d'actions (soit environ 11% du capital) du groupe pour récupérer les 6 milliards qu'il escompte de cette vente, mais le prix de vente devrait selon toute vraisemblance être inférieur au cours du marché.

Le gouvernement a indiqué par ailleurs avoir conclu un accord avec le groupe d'assurances aux termes duquel celui-ci rachètera d'ici au mois de mai la participation du Trésor dans sa filiale asiatique AIA. Cette participation est valorisée actuellement à 8,5 milliards de dollars, précise le ministère.

AIG, symbole des excès de la finance

Symbole des excès de la finance ayant mené à la crise, AIG avait été nationalisé et sauvé d'une faillite quasi certaine en septembre 2008 grâce à un prêt de la banque centrale (Fed), qui avait dû être complété par d'autres interventions des pouvoirs publics dans les mois suivants.

La stabilisation du groupe a mobilisé au total plus de 180 milliards de dollars de fonds publics, et, à l'issue de plusieurs restructurations, le Trésor est devenu le premier pourvoyeur de l'aide des autorités américaines à AIG.

Le Trésor indique qu'après avoir reçu les 8,5 milliards de dollars correspondant au restant de sa participation dans AIA, il lui faudra encore récupérer environ 41,8 milliards de dollars sur les sommes qu'il a avancées à l'assureur (compte non tenu des 6 milliards qu'il espère récupérer de sa cession d'actions ordinaires du groupe).

Selon un rapport de la Cour des comptes (GAO) publié en janvier, le Trésor ne devrait jamais recouvrer l'intégralité de ces sommes.

Dans son communiqué, AIG estime avoir "franchi une nouvelle étape importante vers son objectif de voir les contribuables américains recouvrer l'intégralité de leur investissement dans AIG, avec un profit".

De son côté, la Fed a annoncé fin février qu'elle était sur le point de solder l'une de ses deux lignes de prêts encore ouverte à AIG avec un profit de 2,8 milliards de dollars.

Une fois cette opération réglée, la banque centrale ne devrait plus avoir à récupérer que 9,3 milliards de dollars (intérêts et capital) sur les sommes qu'elle a avancées pour le sauvetage du groupe. Elle se rembourse au fur et à mesure avec les titres qu'AIG avait apportés en garantie de ce prêt et devrait sortir finalement de cette aventure avec un bénéfice comptable.