La production automobile mondiale va progresser de 3% en 2012

avec AFP

— 

La production automobile mondiale va progresser de 3% cette année, après avoir enregistré une croissance du même ordre l'année dernière, a indiqué mercredi l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (Oica).
La production automobile mondiale va progresser de 3% cette année, après avoir enregistré une croissance du même ordre l'année dernière, a indiqué mercredi l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (Oica). — Thomas Samson afp.com

La production automobile mondiale va progresser de 3% cette année, après avoir enregistré une croissance du même ordre l'année dernière, a indiqué mercredi l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (Oica).

L'année dernière, la production mondiale de véhicules a atteint 80,1 millions d'unités, un niveau record, selon l'organisation. «Après une chute dramatique en 2009 à 61,8 millions d'unités en raison de la crise en 2008, la production mondiale automobile a retrouvé son taux de croissance», a indiqué le président de l'Oica, Patrick Blain.

L'Europe sur le chemin de la croissance

L'Europe a retrouvé le chemin de la croissance avec 17,7 millions de véhicules en 2011, un niveau cependant toujours inférieur à celui avant la crise financière de 2008, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse en marge du salon automobile de Genève. La Chine, après une accélération en 2009 et 2010, a ralenti à 18,4 millions d'unités, tandis qu'en Amérique du nord la production a atteint 13,5 millions de véhicules.

L'Oica table pour cette année sur une croissance de 3%, avec un ralentissement «dans certains pays» mais également avec l'ouverture de nouvelles usines notamment en Russie, au Maroc et au Brésil. L'organisation est ainsi un peu moins optimiste que la Fédération allemande de l'industrie automobile (VDA), qui table cette année sur un marché automobile en croissance de 4% au niveau mondial.

Selon VDA, les ventes doivent cette année reculer jusqu'à 5% en Europe de l'Ouest. L'année a en effet mal commencé pour le secteur en Europe, empêtré dans la crise des dettes publiques. En février, les immatriculations de voitures neuves ont ainsi reculé dans la majeure partie des pays européens, sauf en Allemagne où elles ont été stables. Elles ont reculé de 2,5% au Royaume-Uni, de 2,1% en Espagne, de 18,94% en Italie et de 20,2% en France.