Axa achète les activités assurance d'HSBC en Asie et au Mexique

© 2012 AFP

— 

L'assureur français Axa a nettement accru sa rentabilité en 2012, mais a vu son bénéfice net reculer de 1% sur un an, souffrant de la comparaison avec une année 2011 riche en plus-values exceptionnelles.
L'assureur français Axa a nettement accru sa rentabilité en 2012, mais a vu son bénéfice net reculer de 1% sur un an, souffrant de la comparaison avec une année 2011 riche en plus-values exceptionnelles. — Loic Venance AFP

L'assureur français Axa va acquérir les activités d'assurance dommages du géant bancaire britannique HSBC à Hong Kong, Singapour et au Mexique, pour 494 millions de dollars (374 millions d'euros), ont annoncé les deux établissements mercredi dans des communiqués séparés.

En vertu du partenariat scellé à cette occasion, le géant français de l'assurance pourra distribuer ses produits en exclusivité à travers les guichets d'HSBC dans ces trois pays, ainsi qu'en Inde, en Indonésie et en Chine, précise-t-il dans un communiqué. L'acquisition sera payée en numéraire. La finalisation de l'opération, qui permettra notamment à Axa de devenir premier assureur dommages à Hong Kong, "devrait avoir lieu dans le courant du second semestre", précise le groupe dirigé par Henri de Castries.

Axa engrange, HSBC se déleste

C'est la deuxième opération majeure réalisée Axa en Asie en moins d'un an, après le démantèlement d'Axa Asia Pacific Holdings (APH), qui lui avait permis de récupérer les activités d'assurance-vie en Asie de cette société, moyennant le versement de 2,6 milliards de dollars australiens (1,8 milliard d'euros).

Outre cette cession à Axa, HSBC a annoncé mercredi un accord distinct de vente d'activités d'assurance générale à l'australien QBE. Le géant bancaire a décidé de vendre ses activités d'assurance générale en Argentine, ainsi que l'assureur hongkongais Hang Seng General Insurance, filiale de la banque Hang Seng Bank détenue à 62% par HSBC.

Pour ces deux acquisitions, QBE versera 420 millions de dollars, portant le total des cessions annoncés par HSBC mercredi à 914 millions de dollars (695 millions d'euros).

Le groupe bancaire britannique aux racines asiatiques est actuellement engagé dans un plan de cession d'actifs dans le cadre de la mise en oeuvre de son plan stratégique annoncé en mai dernier, qui vise à faire des économies pour financer son expansion sur de nouveaux marchés.

Dans le cadre de la restructuration de ses activités, HSBC a déjà cédé plusieurs filiales dans des pays jugés non porteurs, par exemple en Hongrie, et 195 de ses succursales de banque de détail aux Etats-Unis. Elle a également annoncé la vente d'ici mi-2012 de ses activités de cartes de crédit dans ce pays à la banque américaine Capital One.