Les syndicats contre une révolution chez eux

©2006 20 minutes

— 

Le rapport Hadas-Lebel, qui critique l'organisation des syndicats en France, a reçu un accueil mitigé des intéressés, hier. Remis au Premier ministre en mai, ce document passe au crible les règles de la représentativité syndicale, de la négociation collective ou encore les finances des syndicats. Il souligne que seuls 5 % des salariés du privé sont syndiqués, un des taux les plus faibles d'Europe.

Pour y remédier, le rapport propose la remise en cause de l'arrêté de 1966, qui ne reconnaît que la CGT, la CFDT, FO, la CFTC et la CFE-CGC, même si toutes les organisations n'y sont pas favorables. Un consensus se dégage en re- vanche pour améliorer le crédit d'impôt accordé pour une adhésion à un syndicat.