ADP en piste pour la privatisation

©2006 20 minutes

— 

Le décollage boursier d'Aéroports de Paris (ADP) est imminent. Le ministère de l'Economie devait dévoiler hier soir son calendrier, ainsi que la fourchette de prix de l'action. L'opération prévoit une augmentation de capital combinée à une cession de titres de l'Etat. Elle rapportera au total entre 1 et 1,5 milliard d'euros et valorisera l'entreprise publique entre 4 et 4,5 milliards. La première cotation devrait intervenir mi-juin. Le gouvernement compte mettre sur le marché environ 30 % du capital, même si la loi lui permet d'en céder 49 %. Les salariés pourront détenir jusqu'à 10 % des parts.

Deuxième groupe aéroportuaire en Europe par son chiffre d'affaires, et premier pour le fret et le courrier, ADP gère les aéroports parisiens de Roissy, Orly et du Bourget, dix aérodromes et l'héliport d'Issy-les-Moulineaux. En 2005, il a accueilli 78,7 millions de passagers. Ses recettes proviennent surtout des taxes payées par les compagnies aériennes et les passagers, et des loyers des boutiques. L'arrivée de capitaux privés permettra un programme d'investissements destiné à concurrencer ses principaux rivaux, Londres, Francfort et Amsterdam.

A. B. (avec AFP)

L'Etat devrait engranger jusqu'à 700 millions d'euros. Le ministre des Finances, Thierry Breton, a chiffré à 12 milliards d'euros le produit de la vente des parts dans ADP et Alstom, et des sociétés d'autoroutes.