Florange: Sarkozy annonce que ArcelorMittal va investir 17 millions d'euros

INDUSTRIE Cette somme permettrait de redémarrer le deuxième haut-fourneau du site...

N. Be., avec AFP
— 
Le président français Nicolas Sarkozy, candidat à sa réélection, a annoncé jeudi que le géant sidérurgique ArcelorMittal allait investir 17 millions d'euros pour redémarrer un haut-fourneau du site menacé de Florange (est) et y développer de nouvelles installations et produits.
Le président français Nicolas Sarkozy, candidat à sa réélection, a annoncé jeudi que le géant sidérurgique ArcelorMittal allait investir 17 millions d'euros pour redémarrer un haut-fourneau du site menacé de Florange (est) et y développer de nouvelles installations et produits. — Jean-Christophe Verhaegen afp.com

Dernière minute: ArcelorMittal confirme viser un redémarrage du site de Florange au 2e semestre 2012.

Décidément, Nicolas Sarkozy achève son mandat comme il l'a commencé: par une bataille avec Lakshmi Mittal, PDG du groupe ArcelorMittal. Mais cette fois, le Président-candidat semble décidé à déployer les grands moyens pour éviter que l'usine de Florange, actuellement à l'arrêt, ne connaisse le sort de celle de Gandrange, qui a fermé ses portes en 2008, malgré les promesses du chef de l'Etat.

Jeudi, Nicolas Sarkozy a annoncé que le groupe sidérurgique ArcelorMittal allait investir «maintenant» une enveloppe de 17 millions d'euros pour redémarrer le deuxième haut-fourneau du site menacé de Florange et y développer de nouvelles installations et produits. «J'ai eu hier (mercredi) une longue réunion de travail avec Lakshmi Mittal (le PDG du groupe, ndlr) (...) A la demande de l'Etat français, ArcelorMittal va investir maintenant 17 millions d'euros à Florange», a déclaré le président candidat invité de la matinale de France Inter.

Sarkozy veut «se battre» pour les salariés

Sur cette enveloppe, deux millions vont permettre de «réaliser les travaux» sur le deuxième haut-fourneau du site, à l'arrêt, afin «qu'il puisse repartir, il repartira au deuxième semestre 2012», a-t-il assuré. «Si on ne fait pas les travaux sur le haut fourneau de Florange, a-t-il, dit, il ne pourra pas repartir.» Par ailleurs, «7 milliards d'euros vont être investis dans un nouveau gazomètre pour la cockerie à Florange et 8 millions d'euros seront investis afin de développer de nouveaux produits à Florange, destinés, sans rentrer dans les détails, au marché de l'automobile», a poursuivi le chef de l'Etat.

«Je vous rappelle que Florange, c'est 2.667 salariés dont 500 en situation de perdre leur emploi si le haut fourneau ne repart pas. Ce sont des décisions concrètes, comme pour Petroplus, comme pour PhotoWatt, comme pour Lejaby (...) comme pour Alstom», a fait valoir le candidat UMP en référence à ses interventions dans plusieurs dossiers d'entreprises en difficulté. «Ça, c'est du concret, il faut se battre pour obtenir ça», a-t-il ajouté.