Alibaba offre 2,3 milliards de dollars pour racheter ses parts dans Yahoo!

avec AFP

— 

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé mardi qu'il offrait 2,3 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros) pour racheter ses parts détenues par l'américain Yahoo et ainsi se retirer de la cote.
Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé mardi qu'il offrait 2,3 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros) pour racheter ses parts détenues par l'américain Yahoo et ainsi se retirer de la cote. — afp.com

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé mardi qu'il offrait 2,3 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros) pour racheter ses parts détenues par l'américain Yahoo et ainsi se retirer de la cote. Le groupe a fait cette annonce en marge de la publication de ses résultats annuels pour 2011.

Alibaba, qui est détenu à 43% par Yahoo!, offre 1,75 dollar par action pour racheter Alibaba.com, soit le prix auquel cette entité du groupe avait été introduite en Bourse en 2007, a indiqué le groupe chinois dans un communiqué adressé à la Bourse de Hong Kong. «Retirer Alibaba.com de la cote va permettre à notre entreprise de prendre des décisions de long terme, qui seront plus dans l'intérêt de nos clients car dégagées de la pression qui découle, pour une entreprise, du fait d'être cotée», a justifié le PDG d'Alibaba, Jack Ma.

Nous donnons ainsi «à nos actionnaires l'opportunité de réaliser leur investissement maintenant, à un prix attractif et en numéraire», a-t-il plaidé. Le géant chinois du commerce en ligne a dégagé un bénefice net en 2011 en hausse de 16,6% sur un an à 1,71 milliard de yuans (205 millions d'euros). Le bénéfice net pour le quatrième trimestre est toutefois en recul de 6% par rapport aux trois derniers mois de 2010, selon un communiqué du groupe qui invoque un certain attentisme des consommateurs dans un environnement économique incertain.

Le nombre d'utilisateurs recensés a été de plus de 76 millions, en hausse de 23,5% sur un an. «L'économie était déprimée en 2011 en raison de mauvaises conditions économiques dans les principaux pays développés, a fait valoir Alibaba. Une atmosphère de prudence a ralenti la consommation dans ces pays et a aussi affecté negativement des pays en développement et émergents», a indiqué le groupe, ajoutant qu'il est peu probable que la Chine échappe au ralentissement de l'économie.