Plaidoyer de Samaras en faveur de la croissance en Grèce

Avec Reuters

— 

Le chef de file des conservateurs grecs, Antonis Samaras, qui a de bonnes chances de devenir Premier ministre si son parti l'emporte aux législatives d'avril, s'est félicité mardi du nouveau plan d'aide financière à la Grèce.

Mais il a estimé que ses objectifs de réduction de la dette ne seraient atteints qu'au moyen de la croissance économique.

Croissance plutôt que rigueur

«Sans rebond et croissance de l'économie, même les objectifs budgétaires immédiats ne pourront pas être atteints, et la dette ne pourra pas non plus être réduite à long terme», a-t-il dit à la presse au cours d'une visite à Chypre.

Douze pays européens, mais ni l'Allemagne ni la France, ont exhorté lundi l'Europe, dans une lettre commune, à choisir la voie de la croissance plutôt que celui de la rigueur budgétaire.

La lettre en question a été adressée au président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et à José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne.