L'ouverture dominicale des commerces au programme du candidat Sarkozy

COMMERCE L'assouplissement des règles en vigueur ferait partie de ses projets, selon le le secrétaire d'Etat au commerce Frédéric Lefebvre...

Cl.P. avec AFP

— 

Le président Nicolas Sarkozy veut, s'il est réélu, "élargir les conditions d'ouverture des magasins le dimanche", selon une déclaration lue vendredi en son nom par le secrétaire d'Etat au commerce Frédéric Lefebvre.
Le président Nicolas Sarkozy veut, s'il est réélu, "élargir les conditions d'ouverture des magasins le dimanche", selon une déclaration lue vendredi en son nom par le secrétaire d'Etat au commerce Frédéric Lefebvre. — Kenzo Tribouillard afp.com

La campagne présidentielle relance le débat sur le travail dominical:  le secrétaire d'Etat au commerce Frédéric Lefebvre a indiqué vendredi que le président Nicolas Sarkozy veut, s'il est réélu, «élargir les conditions d'ouverture des magasins le dimanche».

Croissance, pouvoir d'achat et tourisme

C'est «vous donner plus de liberté, c'est de la croissance pour vos commerces, c'est de l'emploi pour les Français», a-t-il notamment ajouté, dans une déclaration lue en son nom aux Etats généraux du commerce à Bercy.

Cette mesure représente aussi «du pouvoir d'achat» pour les salariés et permettra »le renforcement de l'attractivité touristique pour que la France soit forte»,

Vers une nouvelle loi sur le travail le dimanche?

Le secrétaire d'Etat au commerce n'a toutefois pas préciser quelle forme prendraient ces «assouplissements» en matière d'ouverture dominicale.

Le Conseil du commerce de France demande la possibilité pour les commerçants d'ouvrir librement 10 à 12 dimanches par an, même lorsqu'ils sont situés hors zone touristique.

Le loi sur le travail du dimanche du 10 août 2009 permet des ouvertures de magasins le dimanche qui varient en fonction du type de commerce et du lieu (communes touristiques ou périmètre spécifique).

En dehors des cas prévus par cette loi, tous les magasins peuvent ouvrir cinq dimanches par an sur autorisation préfectorale.