La zone euro pourrait devoir prêter 145 milliards d'euros à la Grèce

Reuters

— 

Les gouvernements de la zone euro pourraient devoir apporter jusqu'à 145 milliards d'euros de financements publics à la Grèce dans le cadre du second plan d'aide au pays actuellement à l'étude, ont indiqué vendredi plusieurs sources européennes.

Ces fonds viendraient en complément à l'effort que s'apprêtent à consentir les créanciers privés d'Athènes en acceptant une décote de 50% au moins sur leurs obligations grecques et permettraient au pays de ramener sa dette à environ 120% de son produit intérieur brut d'ici 2020.

"C'est principalement à cause du besoin de recapitalisation des banques grecques après la participation du secteur privé (à la restructuration de la dette)", a dit l'une des sources.

En octobre dernier, les membres de la zone euro s'étaient engagés à contribuer à hauteur de 130 milliards d'euros à ce nouveau plan d'aide, destiné à prendre le relais d'un premier programme de prêts bilatéraux de 110 milliards d'euros décidé en mai 2010.