Économie

Pékin envisage de contribuer plus au FESF et au MES

La Chine envisage une contribution plus importante aux fonds de secours de la zone euro afin d'aider les Européens à faire face à la crise de la dette, a déclaré jeudi le Premier ministre chinois Wen Jiabao à l'occasion d'une visite de la chancelière allemande Angela Merkel.

Ces propos ont été salués sur le marché des changes, l'euro bondissant à 1,31889 dollar contre 1,3130 dollar environ avant la conférence de presse commune entre les deux dirigeants. Wen Jiabao, qui ne s'est toutefois engagé sur aucun montant, a ajouté devant les journalistes que son pays était encore en train d'examiner la manière dont il pourrait contribuer au Fonds européen de stabilité financière (FESF) et à son successeur permanent le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Le MES, qui entrera en fonction en juillet, doit être doté d'une puissance de feu de 500 milliard d'euros. Wen Jiabao a souligné qu'il était important de résoudre la crise de la dette et que Pékin soutiendrait les efforts des Européens visant à stabiliser leur monnaie.