Dassault exporte pour la première fois son Rafale

AVIATION L'avionneur français devrait vendre 126 Rafale à l'Inde. La valeur du contrat serait de 8,3 milliards d'euros...

M.B.avec agences

— 

Un avion de combat français Rafale décolle de la base de Saint-Dizier le 19 mars 2011.
Un avion de combat français Rafale décolle de la base de Saint-Dizier le 19 mars 2011. — REUTERS/Ho New

Un pactole à 8,3 milliards d'euros. Dassault Aviation a confirmé ce mardi avoir été sélectionné pour la fourniture de 126 avions de combat à l'Inde.

C'est  la première fois que l'avionneur français arrive enfin à exporter son Rafale. Concrètement, l'avionneur rentre désormais en négociations exclusives avec les autorités indiennes.

L'autre finaliste, le Typhoon du consortium Eurofighter, composé d'EADS, BAE Systems et Finmeccanica, est donc écarté de ce contrat évalué à 11 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros).

«Cette annonce vient au terme d’une compétition de très haut niveau, équitable et transparente, qui a opposé deux finalistes européens. Le Rafale a été sélectionné grâce à la compétitivité de son coût global sur la durée de vie de l’appareil, après une pré-sélection en avril 2011 sur la base de ses qualités opérationnelles de premier plan», a indiqué l'Elysée dans un communiqué.

Aujourd'hui, le contrat n'a pas été signé, même si une étape a été franchie. Pierre Lellouche, le secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur, a précisé qu'il devait encore être finalisé.

Olivier Dassault, président du conseil de surveillance du groupe Dassault, a dit sa «très grande joie», à la sortie d'une réunion de parlementaires UMP à l'Elysée.

«C'est une très, très, très bonne nouvelle, pas simplement pour la société Dassault mais pour l'ensemble de l'industrie aéronautique française», a précisé le député.

«C'est un programme sur lequel il y a plus de 500 sociétés qui coopèrent, c'est une victoire de toutes les PME de haute technologie qui participent à la construction du plus bel avion du monde», a-t-il ajouté, précisant que "c'est à l'Inde de l'annoncer.

La nouvelle a fait flamber l'action de Dassault Aviation qui s'envolait, à 13H45, de 21,73% à la Bourse de Paris.(L'évolution en direct du titre Dassault Aviation c'est par ici).

Mardi, le ministre indien de la Défense a déclaré que New Delhi ne se prononcerait pas avant fin mars sur l'attribution du contrat.

Ce contrat stipule que l'Inde achètera directement 18 avions d'ici à 2012 tandis que les 108 autres seront construits en Inde.

La France tente actuellement de vendre le Rafale au Brésil  ainsi qu'aux Emirats Arabes Unis.

D'après le ministre de la Défense Gérard Longuet, le Koweit et le Qatar se sont également montrés intéressés et Dassault a présenté son avion en Malaisie.

Le constructeur français n'a pas non plus abandonné l'espoir de vendre son appareil en Suisse, bien que les autorités fédérales aient retenu son concurrent suédois Gripen en novembre dernier.

Le Rafale est un chasseur-bombardier, biréacteur polyvalent d'une durée de vie supérieure à 30 ans. Conçu pour l'interception, l'attaque air-sol et air-mer, la reconnaissance ou la frappe nucléaire, il doit remplacer à terme l'ensemble des appareils en service en France.